World

La fausse tendance en langue des signes de TikTok est « frustrante » pour les Kiwis sourds

Les utilisateurs de Tik Tok de la communauté auditive partagent leurs nouvelles compétences en matière de signature avec des hoquets qui se manifestent souvent par leurs gestes et leurs mots mal traduits.

Lisez cette histoire en te reo maori et en anglais ici. / Pānuitia tēnei i te reo Māori me te reo Pākehā ki konei.

Bien que le mouvement ait contribué à sensibiliser le public, la communauté sourde de Nouvelle-Zélande affirme qu’elle est tenue à l’écart des conversations portant sur sa propre langue.

La frustration qui entoure les enseignants amateurs de langue des signes, explique Erica Dawson, coordinatrice de la semaine NZSL avec Deaf Aotearoa, est qu’il s’agit d’une « appropriation culturelle ».

« Les personnes qui ne parlent pas couramment la langue apprennent quelques signes de base et décident ensuite qu’il est acceptable d’enseigner notre langue, et peut-être que les médias sociaux sont un moyen de le faire », explique Dawson.

En savoir plus:
L’expérience d’acteur laisse l’adolescent sourd avec un autre choix de carrière
* Les passionnés de la langue des signes partagent le rêve de vivre à la campagne
* Ka tuari te ngākau whiwhita o te reo rotarota i ngā moemoeā mō te ao taiwhenua

« C’est frustrant, et notre message est que vous devez apprendre la langue des utilisateurs sourds qui parlent couramment le NZSL – c’est la partie la plus importante. Quelqu’un qui ne parlait pas couramment le te reo Māori ne deviendrait certainement pas enseignant, alors pourquoi le faire pour NZSL ? »

TikTok est devenu une sorte de piège pour la promotion de la langue des signes – bien que les utilisateurs sourds puissent sensibiliser et partager leurs connaissances sur la plateforme, ceux qui entendent ont tendance à attirer plus d’attention.

READ  Mais que peut faire Donald Trump pendant ses 68 derniers jours à la Maison Blanche?
Erica Dawson, coordinatrice de la Semaine de la langue des signes néo-zélandaise.

Monique Ford / Trucs

Erica Dawson, coordinatrice de la Semaine de la langue des signes néo-zélandaise.

Jon Tai-Rakena est un créateur maori sourd de TikTok qui publie des leçons sur les signes et les phrases en NZSL sur l’application de partage de vidéos, et dit que la langue n’est pas seulement « l’anglais à portée de main – c’est une langue en soi ».

« Je pense que les gens doivent prendre position – quand nous parlons de te reo Māori et de tikanga, vous savez que lorsque vous allez au marae, vous devez enlever vos chaussures et respecter ce protocole », déclare Tai-Rakena.

« C’est la même chose dans la culture sourde, nous avons un protocole spécial et des façons de faire qui doivent être respectées pour s’assurer que notre mana est soutenu. »

Il se souvient de la fois où il a regardé une vidéo de quelqu’un entendant ses abonnés enseigner à leurs abonnés l’étiquette incorrecte pour « transgenre ».

« Je n’ai jamais vu [that sign] avant, j’étais donc vraiment déçu de voir cette étiquette incorrecte utilisée sur les réseaux sociaux », déclare Tai Raken.

« Je pense qu’il y a un danger avec cela… cela ne fait que déformer le langage pour vos abonnés, vous devez donc obtenir les informations de la source, et les personnes qui parlent couramment la langue sont également des modèles pour la langue. »

Jon Tai-Rakena, auteur de Maori Deaf TikTok, et Erica Dawson, de Deaf Aotearoa.

Choses

Jon Tai-Rakena, auteur de Maori Deaf TikTok, et Erica Dawson, de Deaf Aotearoa.

Malgré ces problèmes, Dawson encourage les kiwis à « essayer la langue des signes ».

« N’ayez pas peur, n’arrêtez pas d’apprendre à signer – essayez-le, et nous vous soutenons vraiment en tant que communauté, mais il est important de se respecter », déclare Dawson.

READ  Après 10 ans de bataille, ils concédèrent les domaines royaux de Rila à l'État.

« Je sais que ça peut être éprouvant pour les nerfs de venir et de dire : ‘Hé, comment vas-tu ? Nous sommes vraiment heureux d’aider, de donner plus de signes et d’accueillir de nouveaux apprenants de la langue.

« Cette semaine a été phénoménale – regarder la NZSL devenir virale sur les réseaux sociaux et diverses plateformes a été incroyable… ça m’a donné la chair de poule ».

Lothaire Hébert

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer