World

Le DPS a demandé à Rumin Radev d'être un médiateur entre les partis pour former le gouvernement (vidéo)

Le Parti social-démocrate a demandé au président Roumen Radev de jouer le rôle de médiateur entre les deux partis dans leurs négociations en vue de former un gouvernement régulier. Cet appel a été lancé par le mouvement lors des consultations avec le chef de l'Etat sur la formation du gouvernement.

Le mouvement était représenté par Yordan Tsunev, Iskra Mihailova, Khalil Letivov et Hamid Hamid, et la réunion a duré un peu plus de 7 minutes.

Le Président les a interrogés sur les possibilités de former un gouvernement normal et quelles sont, à leur avis, les raisons du faible taux de participation électorale.

Il a ajouté : « A l'ouverture du Parlement et dans l'annonce du groupe parlementaire, nous avons clairement dit que la lecture des résultats des élections, en particulier le faible taux de participation, indique clairement une faible confiance dans les questions politiques, notamment dans le processus politique.  » Dans le pays, ce n’est pas nouveau, mais plutôt un processus qui se développe depuis plusieurs années, particulièrement fortement au cours des 3-4 dernières années. Cela est en tout cas dû au fait que les forces politiques du pays, ces dernières années, « ont éloigné l'agenda du peuple de l'agenda des institutions, et donc les problèmes qui doivent être résolus. Nous sommes arrivés à cette conclusion », a commencé le chef adjoint du groupe parlementaire du mouvement, Yordan Tsonev.

Il a ajouté : « Le peuple ne veut pas catégoriquement de nouvelles élections, mais plutôt que le processus politique se stabilise, qu'il ait une majorité et qu'un gouvernement normal résolve les problèmes, et ils sont nombreux. Leur décision passe catégoriquement par un Tsonev a également déclaré : « Pour que nous puissions « résoudre les problèmes à l'avenir ».

READ  Des postes de contrôle de la police néo-zélandaise surveillent des milliers d'automobilistes à Auckland

« Avant d'aborder les priorités et les programmes, nous devons dire de manière catégorique que le Parti démocrate progressiste est conscient de sa responsabilité envers les électeurs de former un gouvernement normal, soutenu par une majorité stable, si possible. C'est ce que nous ferons cette fois-ci. est de savoir si les autres forces politiques comprennent cela, et surtout, comment le comprenez-vous, car le plus naturel est de soutenir le mandat du peuple bulgare, et non quelque chose de inventé, aussi petite soit-elle. Il a ajouté que « les citoyens ont voté et ceux qui ont voté et ceux qui n'ont pas voté ont dit la même chose : que la confiance est faible, mais qu'ils ne veulent pas d'élections ».

Il a déclaré que la confiance ne peut être renforcée que grâce au travail d'un gouvernement normal.

Il a ajouté : « Nous pensons que le plus logique est de soutenir le mandat du vainqueur de ces élections, d'autant plus que la demande des petits partis de former un gouvernement avec leur mandat n'est en aucun cas compatible avec la réalité du soutien à ce mandat. encore. » Pour les deux premières forces politiques, l’affaire dépendra de la majorité et de la volonté des deux premières forces politiques, et nous ne voyons aucune différence là-dedans, sauf que l’ego politique, qui, a-t-il ajouté, « est supprimé ».

« Nous avons chargé le Parti social-démocrate et notre groupe parlementaire de dire que nous comptons beaucoup sur vous, Monsieur le Président, dans ce processus, et sur votre autorité, pour convaincre les forces politiques de votre rôle de chef de l'Etat dans ce processus. en tant que chef de l’État. « Le médiateur, car il est évident qu'il y a un besoin d'un médiateur, nous attendons donc de vous, comme toujours, que vous soyez à la hauteur de cette responsabilité et que vous essayiez de les convaincre que nous devons trouver une solution à cette situation et non celle que nous entendus et ce sont évidemment des citoyens bulgares.

READ  Nouvelles importantes dans FAKTI le 22.11.2023 ᐉ Nouvelles de Fakti.bg - Bulgarie

Il s'agit de la deuxième partie des consultations avec le Président. A 9 heures du matin, le premier à apparaître était le parti GERB-SDS, représenté par le chef du parti et du groupe parlementaire Boyko Borissov, accompagné de Tomislav Donchev et Delyan Dobrev. L'ancien Premier ministre a déclaré au président qu'il ne voyait pas la possibilité de former un gouvernement.

Après la séance à huis clos devant les médias, Borissov a annoncé qu'il proposerait de former un gouvernement minoritaire. Il a de nouveau laissé entendre à PP-DB qu'ils pourraient « retourner le geste ».

Jusqu'à présent, seul le DPP a annoncé sa volonté de soutenir un gouvernement pour un premier mandat, mais les deux formations comptent au total 115 représentants, il leur en faut donc au moins six de plus. Plus tard dans la journée, à 14 heures, des consultations auront également lieu avec la 3e Force PP-DB.

Lothaire Hébert

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer