World

Kyle MacDonald : La pandémie et notre deuil collectif

Mode de vie

Nous sommes en proie à une pandémie, et la seule certitude est l’incertitude. Photo/Michael Craig

Avis:

Cette semaine est la Semaine de sensibilisation à la santé mentale et, par conséquent, vous serez probablement submergé d’idées bien intentionnées – et très bénéfiques – sur toutes les bonnes choses que vous pouvez faire pour améliorer votre santé mentale.

Mais la Semaine de sensibilisation à la santé mentale devrait être plus qu’une simple opportunité pour les influenceurs en ligne de se familiariser avec de nouveaux mèmes liés au bien-être sur Instagram.

La santé mentale et la résilience sont toujours un équilibre entre faire les choses qui nous font nous sentir bien et regarder en face. Cela peut être difficile lorsque la réalité que nous regardons n’est pas ce que nous voulons voir.

La psychothérapie est la recherche de la vérité – aussi douloureuse soit-elle – parce que beaucoup d’entre nous ont des problèmes émotionnels à cause des manières complexes dont nous essayons d’éviter la vérité.

La semaine dernière a vu une nouvelle vague d’articles d’opinion plaidant pour la certitude, criant pour une date précise à laquelle nous pouvons voyager, quand nos gens à l’étranger peuvent rentrer chez eux et quand nous pouvons « revenir à la normale ».

Ou prétendre que notre gouvernement « utilise la peur » pour gérer la réponse à la pandémie et établir des parallèles avec la Corée du Nord.

La vérité est que Covid est vraiment nul à une échelle que nous n’avons jamais vue auparavant. est nul à l’échelle mondiale.

READ  Coronavirus Covid 19 : le nombre de cas à Victoria passe à 35, les téléspectateurs s'isolent

Nous sommes en proie à une pandémie, un événement dont nous nous souviendrons probablement comme les pires années de notre vie. Nos enfants s’en souviendront pour le reste de leurs années, et en termes d’événements historiques, la pandémie est susceptible d’être la marque de fabrique de la première moitié du XXIe siècle, comme les guerres mondiales du XXe siècle.

Et se rallier à la colère, aux exigences de certitude, aux demandes sans fin que nous adressons et « vivre avec le virus » est un déni collectif de l’immense chagrin auquel nous devons tous faire face.

Chagrin sur de nombreux aspects de la vie qui ont disparu.

La liberté de voyager partout dans le monde en quelques instants. Capacité de faire des plans pour la semaine prochaine, le mois prochain ou l’année prochaine en toute confiance. Le privilège de connaître l’avenir est quelque chose de sûr et de prévisible sur lequel nous pouvons compter.

Police au poste frontière d'Auckland/Waikato.  Photo/Michael Craig
Police au poste frontière d’Auckland/Waikato. Photo/Michael Craig

Petits et grands, nous perdons tous l’avenir que nous pensions avoir, et ça fait mal, le déni en colère est compréhensible. Mais s’il n’est pas contrôlé, ce déni tue, en ne s’adaptant pas et en ne faisant pas ce qui est nécessaire pour nous protéger tous d’un virus horrible, parfois terrifiant.

En portant cela à notre attention par le biais de la modélisation, de la science et de l’ouverture sur la pensée qu’ils utilisent pour planifier, notre gouvernement n’est pas gouverné par la peur.

Elle régit l’usage de la réalité.

Alors, découvrez cette semaine de sensibilisation à la santé mentale par tous les moyens les raisons d’être reconnaissant, de vous connecter avec la nature ou de tout ce qui vous fait vous sentir vraiment bien.

READ  Mort du prince Philip: la signature britannique a `` perdu le complot ''

Mais prenez aussi le temps de vous renseigner sur le deuil, mais ne le faites pas seul. Car le bon côté de ce deuil, c’est qu’il s’agit d’un deuil collectif. Nous sommes tous dans le même bateau, peu importe à quel point cela devient grave.

Et à la fin, nous réussissons ensemble, et cela nous donne la force de faire face au deuil ensemble, et enfin de nous adapter, de changer et d’embrasser un nouvel avenir que nous n’avons pas encore rencontré.

Lothaire Hébert

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer