Top News

Jeux olympiques : l’équipe féminine de tennis de table de S’pore bat la France 3-0, rencontre la prochaine Chine en finale Q, actualités sportives et top stories

TOKYO – Singapour adoptera une mentalité “rien à perdre” lorsqu’elle affrontera la puissante Chine en quarts de finale de l’équipe féminine de tennis de table aux Jeux olympiques, mardi 3 août.

La République a balayé la France 3-0 en huitièmes de finale lundi, mais avec une richesse de talents exceptionnels – le numéro 4 mondial Wang Manyu est sorti de la réserve pour remplacer le numéro sept mondial Liu Xuen – tout comme la Chine, titulaire. Pour soumettre le test final.

Feng Tianwei de Singapour a déclaré : “Nous voulons vraiment rendre une médaille à Singapour, mais ce n’est pas un bon tirage pour nous. Nous ne sommes pas censés battre la Chine, nous devons donc nous détendre et jouer sans pression ni inhibitions.”

La numéro neuf mondiale a montré sa capacité à sortir de l’adversité lundi après avoir rencontré une forte résistance dans les premiers simples de la fille de Noël de 17 ans Prithika Pavady, qui a terminé 381 en dernière position mais a couru jusqu’à la première place 2- 0. .

Avec le meilleur des cinq formats, il y a une marge d’erreur plus petite et Feng était sur le qui-vive lorsqu’elle a perdu 6-3 lors du quatrième match. Mais elle a finalement approfondi pour gagner 3-2 (8-11, 6-11, 11-3, 11-8, 11-3) au gymnase de Tokyo.

Elle a déclaré: «Je savais que ça allait être difficile parce que nous l’avons analysée et avons découvert qu’elle était une joueuse de gauche agressive et que vous n’aviez jamais joué contre elle auparavant, je ne connais pas son style de jeu.

“Je ne pensais pas que j’allais perdre 2-0. Peut-être que la tactique était un peu erronée au début, mais j’avais confiance en mes capacités et j’ai pu réinitialiser, me battre et gagner. “

READ  Jaminet parmi sept nouveaux visages de la France à l'ouverture des Wallabies | Dernières nouvelles du rugby

Plus tôt dans le premier match, les Singapouriennes Yu Mingyu et Lin Yi ont battu Stephanie Lowell et Yuan Jiannan 3-0 (11-6, 11-5, 13-11) dans le double d’ouverture avec le numéro 60 mondial Lin impressionnant lors de sa première apparition en l’Olympiade 10. Jours après la cérémonie d’ouverture.

Le joueur de 25 ans a déclaré : “En regardant nos autres joueurs en action, je voulais vraiment entrer sur le terrain le plus tôt possible. Pendant ces 10 jours, je me suis concentré sur la recherche de mon niveau, et une fois que j’ai commencé, j’ai décidé de obtenez des points et gagnez.

“C’est une expérience d’apprentissage rare de jouer et de se battre contre la Chine que nous attendons avec impatience.”

Dans le deuxième simple, la demi-finaliste du simple féminin Yu a battu le yuan 95e tête de série 3-1 (11-8, 7-11, 11-5, 11-8) lors de son huitième match dans ces matchs.

Le numéro 47 mondial de 31 ans a déclaré : « Lin Yi et moi avons joué en double pendant cinq ans, et bien que nous n’ayons pas beaucoup joué ensemble ces derniers temps, la compréhension est là et j’ai bien joué aujourd’hui.

“Dans mes simples, j’étais un peu fatigué mentalement. Mais j’étais prêt pour un match difficile car j’ai perdu lors de notre seule rencontre précédente. Pour demain, profitons de ces beaux matchs.”

L’entraîneur de Singapour Hao Anlin était satisfait de la performance de son équipe, en particulier de la flexibilité de Feng et de la liberté de Lin.

Il a ajouté : “Tout le monde connaît la norme chinoise. Nous nous préparerons du mieux que nous pourrons, nous battrons dur, verrons si nous pouvons gagner le match et voir où cela nous mène.”

READ  Deschamps insiste sur le fait que l'atmosphère au Camp France est toujours positive malgré le fait qu'il ne mange pas de steak

La République a remporté une médaille d’argent historique dans cette épreuve aux Jeux olympiques de Pékin 2008, la première médaille olympique du pays depuis l’argent en haltérophilie pour Tan Hao Liang à Rome en 1960. Ils ont enchaîné avec une médaille de bronze quatre ans plus tard à Londres, mais l’ont égalé à Rio 2016.

Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer