science

Etude d’Impact Environnemental pour les futures usines de Higgs

Le tunnel déserté du Large Hadron Collider en 2019 pendant l’arrêt. Finalement, l’accélérateur devra être remplacé et un nouveau papier se penche sur l’impact environnemental de son remplacement. Crédit : Robert Léa

En 2012, le Grand collisionneur de hadrons (LHC) du CERN a révolutionné la physique des particules lorsqu’il a été annoncé que le boson de Higgs avait été créé et découvert par l’accélérateur de particules le plus puissant du monde.


Cependant, les travaux du LHC sont loin d’être terminés. Il est actuellement dans son troisième cycle et est en cours de préparation pour une mise à niveau de luminosité plus élevée qui entraînera plus de collisions et donc plus de formation de Higgs. Mais éventuellement, l’accélérateur devra être retiré et remplacé.

Les comparaisons de la consommation d’énergie ou de la luminosité fournies pour une puissance donnée ont été largement envisagées pour les futurs collisionneurs produisant du Higgs, mais un nouvel article en Revue Physique Européenne Plus Écrit par Patrick Ganot, chercheur à l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN), et Alain Blundell de l’Université de Genève examinent l’impact environnemental des futures centrales Higgs qui pourraient remplacer le Large Hadron Collider.

Ce qui est nouveau dans cette recherche et motivé par notre intérêt personnel pour la conservation est Attitude Attitude En ce qui concerne préoccupations environnementales, dit Janot. Nous plaçons l’avenir environnemental de notre planète comme l’un des critères de décision les plus importants lorsqu’il s’agit de choisir, de concevoir et d’améliorer collisionneur. « 

Dans le journal, Janot dit que lui et le co-auteur de Blondel express impact environnemental en termes d’empreinte carbone de chaque boson de Higgs produit, indiquant que ce chiffre de mérite devrait être minimisé lors de la sélection d’une future usine de Higgs.

L’article suggère que parmi les cinq modèles d’accélérateurs alternatifs actuellement proposés – chacun avec un étage « usine de Higgs » – les cycloïdes ont une puissance physique impressionnante et aussi la meilleure efficacité énergétique dans le cas des études sur le boson de Higgs.

« Cet avantage est aggravé pour l’installation du CERN par la meilleure caractéristique d’émission de carbone de l’électricité qu’elle utilise », ajoute Janot. « Cette différence va jusqu’à 100 travailleurs dans le cas des projets envisagés et devrait certainement avoir un poids important dans la sélection. »

« Nous pensons qu’il est important de faire passer le message que les scientifiques y sont sensibles et de proposer d’en tenir compte dans le choix des installations », conclut Janot.


Le Large Hadron Collider élève un niveau d’énergie sans précédent


Plus d’information:
Patrick Janot et al., L’empreinte carbone des e+e usines higgs, Revue Physique Européenne Plus (2022). DOI : 10.1140 / epjp / s13360-022-03319-w

la citation: Environmental Impact Assessment of Future Higgs Factories (2022, 24 octobre) Extrait le 24 octobre 2022 de https://phys.org/news/2022-10-environmental-impact-future-higgs-factories.html

Ce document est soumis au droit d’auteur. Nonobstant toute utilisation équitable à des fins d’étude ou de recherche privée, aucune partie ne peut être reproduite sans autorisation écrite. Le contenu est fourni à titre informatif uniquement.

READ  La lampe de poche lunaire de la NASA est prête à rechercher de la glace d'eau sur la lune

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer