Top News

Donald Trump n’a payé que 750 $ d’impôts fédéraux l’année de son élection

Le président des États-Unis, Donald Trump, n’a payé que 750 dollars (645 euros) d’impôts fédéraux en 2016, l’année de son élection à la présidence des États-Unis, puis autant en 2017, selon une enquête réalisée par New York Times, qui a publié dimanche des informations sur vingt ans de déclaration de revenus de l’homme d’affaires républicain.

“Il n’a payé aucun impôt sur le revenu au cours de dix des quinze années précédentes, en grande partie parce qu’il a déclaré plus de pertes d’argent que de gains”, écrit le quotidien américain.

Donald Trump, qui ambitionne d’être réélu en novembre, a pu alléger son score en signalant de lourdes pertes dans ses entreprises. Il a déclaré 47,4 millions de dollars de pertes en 2018, bien qu’il ait réclamé au moins 434,9 millions de dollars de revenus dans un état financier cette année-là.

“Fake news” pour le président

S’exprimant lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche, le président républicain a nié le New York Times, dénonçant un «Fausses nouvelles». “Ce sont de fausses informations, totalement inventées”, a répondu le milliardaire républicain lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche. “J’ai payé beaucoup, et j’ai aussi payé beaucoup d’impôts sur le revenu”, a-t-il ajouté sans plus de détails.

L’avocat de l’organisation Trump, Alan Garten, a déclaré dans une déclaration au New York Times que Donald Trump avait payé des millions de dollars d’impôts sur le revenu des particuliers au cours de la dernière décennie, sans se référer spécifiquement aux données rapportées par le journal.

Donald Trump a refusé à plusieurs reprises de publier ses déclarations de revenus, une rupture avec la tradition pour les candidats à la présidentielle, affirmant qu’ils avaient été audités.

READ  Filippo Ganna, vainqueur du contre-la-montre du Mondial: "Pour moi, c'est un rêve" - ​​Cyclisme - Mondiaux (H)

le New York Times a déclaré qu’il avait obtenu des déclarations de revenus couvrant plus de deux décennies pour Donald Trump et les entreprises de son empire. Il a déclaré qu’il n’avait aucune information sur les déclarations de revenus personnelles de Trump pour 2018 et 2019.

Lire aussi La Cour suprême américaine inflige un revers majeur à Donald Trump sur les déclarations de revenus

Les déclarations de revenus de l’ancien magnat de l’immobilier devenu président et candidat à la réélection en novembre sont au cœur d’une bataille juridique, Donald Trump ayant toujours refusé de les publier contrairement à l’usage.

Manque de transparence

« Le New York Times a obtenu depuis plus de vingt ans des informations fiscales concernant M. Trump et les centaines d’entreprises qui composent son groupe, y compris des informations détaillées sur ses deux premières années en fonction. Cela n’inclut pas ses déclarations de revenus personnelles pour 2018 ou 2019 », affirme le journal qui promet de nouvelles révélations dans les prochains jours.

Lire aussi La Cour suprême se prononcera sur les déclarations de revenus de Trump avant les élections

Contrairement à tous ses prédécesseurs depuis les années 1970, Donald Trump, dont le groupe familial n’est pas coté en bourse et qui a fait de sa fortune un argument de campagne, refuse de publier ses déclarations de revenus et mène un combat juridique pour empêcher leur divulgation.

Son manque de transparence alimente la spéculation sur l’étendue de sa richesse ou sur d’éventuels conflits d’intérêts.

Le monde avec l’AFP

Alphonse Dumont

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer