World

« Comme essayer de s’introduire dans une prison à sécurité maximale »: un aventurier mondial met fin à un « cauchemar » de deux semaines sur un navire au large des côtes néo-zélandaises

Torbjørn Pedersen a traversé de nombreux voyages difficiles en voyageant à travers le monde, après tout, cela a pris fin Une mission épique pour visiter tous les pays sans embarquer dans un avion. Mais entrer en Nouvelle-Zélande, c’était « comme essayer de s’introduire dans une prison à sécurité maximale ».

Aotearoa est n ° 197 sur 203 pays, mais malgré son départ d’Australie le mois dernier à destination de Tauranga, l’aventurier danois était tout sauf une simple voile.

Je comprends pourquoi le Yémen et l’Afghanistan sont si difficiles d’accès. Mais la Nouvelle-Zélande ? Pedersen a déclaré, résumant son cauchemar de deux semaines pris au piège sur un porte-conteneurs au large des côtes de la Nouvelle-Zélande.

Le sujet de discorde était que le navire à bord duquel il se trouvait, le Toronto Trader, devait nettoyer sa coque avant d’être autorisé à accoster à Tauranga. Mais le mauvais temps signifiait qu’il était trop risqué pour les plongeurs de faire le travail. Depuis deux semaines, le navire dérive hors des frontières maritimes de la Nouvelle-Zélande.

Lire la suite:
* « Confus et frustré »: comment un voyageur du monde a failli trébucher en entrant en Nouvelle-Zélande
* J’ai visité presque tous les pays du monde sans jamais prendre l’avion, et la Nouvelle-Zélande est la prochaine

Pedersen avait espéré pouvoir monter à bord du bateau des plongeurs, mais cela a été annulé pour des raisons de sécurité. Il a également mentionné qu’il existe également des problèmes bureaucratiques liés aux douanes néo-zélandaises et à la capitainerie. Un autre spectacle a dû être emballé pour un bon Samaritain lorsque le capitaine de ce navire a réalisé à quelle distance le Toronto Trader était de la côte.

READ  L'opinion des Américains sur Tiptop Bread est ridicule: "La chose la plus triste que j'ai lu de toute ma vie"

Torbjorn Pedersen est enfin arrivé à Auckland après plusieurs semaines de cauchemar au large des côtes néo-zélandaises.

Torbjørn Pedersen / Introduction

Torbjorn Pedersen est enfin arrivé à Auckland après plusieurs semaines de cauchemar au large des côtes néo-zélandaises.

Pour Pedersen, alias Thor, les retards ont presque été la goutte d’eau d’un voyage qui l’a vu parcourir le monde il y a près de neuf ans.

Il vise à devenir la seule personne à visiter tous les pays du monde en un seul voyage sans prendre de vol.

« Au fur et à mesure que les années passent dans la lourdeur, tout devient plus lourd. Je maudis chaque minute d’être en retard pour rentrer à la maison. Mais comment peut-on arrêter après plus de huit ans et seulement sept nations ont marqué l’histoire du monde ? »

Une autre raison personnelle pour laquelle Pedersen ne veut pas passer plus de temps à voyager qu’il ne le devrait est qu’il veut fonder une famille avec sa femme Le Gjerum.

Le couple s’est marié à l’origine en Nouvelle-Zélande, mais la résidence forcée à Hong Kong en raison du verrouillage de la pandémie signifie qu’ils se marient tôt.

« Avec les pages du calendrier, toute chance d’avoir une famille avec ma femme diminue. Cependant, me retirer du projet maintenant me condamnera probablement à des regrets pour la vie. Cette situation n’est en aucun cas idéale », a déclaré Pedersen.

Le Danois, qui est également ambassadeur de bonne volonté de la Croix-Rouge, a déclaré avoir vu une grande partie de la Nouvelle-Zélande de loin.

« Je vois la Nouvelle-Zélande tous les jours. Par temps clair, je peux voir l’île du Nord et par temps moins clair, je peux toujours voir l’île de la Grande Barrière et l’aéroport de l’île de Moto Kaikura », a déclaré Pedersen la semaine dernière.

Le Toronto Trader a affronté des mers agitées.

Torbjørn Pedersen / Introduction

Le Toronto Trader a affronté des mers agitées.

Après avoir échoué à atteindre Tauranga, le navire s’est dirigé vers Auckland la semaine dernière, et il n’est pas encore clair si le navire sera nettoyé. S’il ne le pouvait pas, il se dirigeait vers l’Australie, anéantissant les espoirs de Pedersen de rapprocher un peu plus son voyage de la fin. Heureusement, le temps s’est suffisamment dégagé pour que les plongeurs puissent faire leur travail et, lundi matin, Pedersen a finalement atteint la terre néo-zélandaise.

La tâche consiste maintenant à atteindre les pays restants dès que possible.

Il ne reste que les Samoa, les Tonga, le Vanuatu, Tuvalu, le Sri Lanka et la dernière destination de son voyage épique, les Maldives.

Il a été en contact avec le directeur général de la navigation qui s’est dit prêt à l’aider, mais le coronavirus affecte toujours ses vols.

Il y a un mois, tous les pays du Pacifique étaient encore fermés en raison de la pandémie. En raison de l’Internet limité au cours des trois dernières semaines, je suis resté aveugle et malheureusement incapable de travailler sur la suivante.

Son arrivée à Auckland signifie désormais que c’est sa « priorité ».

Un autre avantage d’arriver enfin en Nouvelle-Zélande lundi est qu’il a reçu son 10e passeport danois des mains d’Inger Mortensen, la consule générale honoraire du Danemark en Nouvelle-Zélande.

Pedersen reçoit son 10e passeport danois des mains d'Inger Mortensen, consul général honoraire du Danemark en Nouvelle-Zélande.

Torbjørn Pedersen / Introduction

Pedersen reçoit son 10e passeport danois des mains d’Inger Mortensen, consul général honoraire du Danemark en Nouvelle-Zélande.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur Il était une foisou suivez Thor Instagram Et le Youtube.

Lothaire Hébert

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer