Economy

Christine Lagarde, exclusivité NOVA : Pourquoi la BCE a-t-elle modifié les taux d'intérêt – Économie – Bulgarie – NOVA News

La Banque centrale européenne (BCE) a réduit ses taux d'intérêt. En exclusivité pour NOVA, la directrice de l'institution, Christine Lagarde, en explique les raisons et indique ce qu'il faut faire pour ramener l'inflation au niveau de 2% à moyen terme.

Voici ce que Lagarde avait à dire à propos de Nova :

Il y a deux ans, nous avons commencé à augmenter les taux d’intérêt parce que l’inflation était trop élevée. Aujourd’hui, la situation s’est améliorée. Même si certains prix continuent d’augmenter sensiblement, notamment dans le secteur des services, l’inflation globale a considérablement diminué. Il est désormais en passe d’atteindre 2 % l’année prochaine, niveau que nous visons dans nos efforts pour maintenir la stabilité des prix.

La Banque centrale européenne peut réduire les taux d'intérêt plus de trois fois

La faible inflation donne à la Banque centrale européenne la possibilité de réduire les taux d’intérêt. C'est pourquoi nous avons abaissé jeudi notre taux directeur de 0,25 point de pourcentage par rapport à son niveau actuel de 4%, où il se situe depuis neuf mois. Cela signifie qu’il sera moins coûteux pour les citoyens d’emprunter de l’argent et pour les entreprises d’obtenir des prêts pour investir.

De plus, notre décision représente un moment important dans notre lutte contre l’inflation.

En juillet 2022, nous avons commencé à augmenter les taux d’intérêt. Cela faisait partie de ce que les experts appellent un « resserrement » de la politique monétaire. Si l’on fait une analogie avec une voiture, c’est comme si le conducteur appuyait sur la pédale de frein. Nous avons augmenté les taux d’intérêt à un rythme sans précédent – ​​de 4,5 points de pourcentage en un peu plus d’un an. Nous avons pris des mesures strictes car l’inflation a beaucoup augmenté, atteignant un pic à 10,6 % en octobre 2022.

READ  Liban-Syrie: contrebande et nouvelles sanctions en première ligne

Les taux d’intérêt sur les prêts vont-ils augmenter ?

L'une des raisons de cette hausse est l'invasion non provoquée de l'Ukraine par la Russie, qui a entraîné une forte hausse des prix de l'énergie et des produits alimentaires. En outre, de nombreuses entreprises ont eu plus de difficultés à se procurer les équipements, les matières premières et les pièces de rechange nécessaires, ce qui a exacerbé les problèmes déjà survenus pendant la pandémie.

Cependant, il existe également un risque réel de donner l’impression qu’une inflation élevée est devenue la nouvelle norme. Cela signifie que les entreprises l’utilisent comme norme pour fixer les prix et que les travailleurs l’utilisent comme norme pour négocier les salaires. Une inflation élevée deviendra alors définitivement ancrée dans l’économie.

Nous avons donc dû faire tout ce qui était nécessaire pour prévenir ce danger. Il est de notre devoir envers les citoyens européens de maintenir l’inflation à un niveau bas et stable. Nous reconnaissons les difficultés que la hausse de l’inflation et les augmentations consécutives des taux d’intérêt ont causées à certains citoyens et entreprises. Le coût des prêts aux entreprises et des prêts hypothécaires a fortement augmenté. Tout est devenu plus cher, mais les revenus – salaires et retraites – ont pris du retard, du moins au début.

Banque centrale européenne : l’activité économique dans la zone euro a été faible en 2023

Notre action décisive a eu pour conséquence que l’inflation élevée a été de courte durée. En septembre 2023, il était déjà tombé à 5,2 %, soit près de la moitié du pic atteint l’année précédente. Le risque que les citoyens s’attendent à des taux d’inflation élevés a également presque disparu.

READ  Dans une salutation de Noël, Biden a salué la résilience des Américains contre Covid

Cela nous a permis de passer à la phase suivante de notre politique – la phase de « gel » où nous avons maintenu les taux d’intérêt inchangés, sans appuyer plus fort sur les freins, mais aussi sans les relâcher. Nous étions convaincus que les taux d’intérêt faisaient baisser l’inflation, mais celle-ci restait suffisamment élevée pour être préoccupante. Dans ces circonstances, il n’aurait pas été opportun de commencer à réduire les taux d’intérêt trop tôt.

Cependant, nous constatons désormais des progrès sur de nombreux fronts. L'inflation est tombée à 2,6%, encore réduite de moitié. Il est désormais en passe d’atteindre 2 % plus tard l’année prochaine. Notre politique monétaire contribue de manière significative à son retour au niveau cible. Ainsi, en abaissant les taux d’intérêt, nous avons pris la décision d’assouplir les restrictions de politique monétaire.

Cependant, nous sommes encore loin de pouvoir éliminer l’inflation de l’économie. La navigation ne sera pas facile. La vigilance, la détermination et la persévérance sont nécessaires.

Renforcement des contrôles du crédit : y a-t-il lieu de s’inquiéter ?

Les taux d’intérêt doivent donc rester liés aussi longtemps que nécessaire pour garantir une stabilité permanente des prix. En d’autres termes, nous devons toujours garder le pied sur le frein, même si nous n’appuierons pas aussi fort qu’avant.

Nos décisions politiques futures dépendront de trois facteurs : si nous continuons à voir l’inflation revenir en temps opportun au niveau cible, si nous observons un relâchement général des pressions sur les prix dans l’économie et si notre politique monétaire continue de contenir l’inflation avec succès. Ces facteurs détermineront quand nous pourrons relâcher davantage les freins.

READ  Le dépouillement des votes commence après une élection serrée au Nigeria

Nous avons fait de grands progrès, mais notre lutte contre l’inflation est loin d’être terminée. En tant que gardiens de l’euro, nous sommes déterminés à garantir une inflation faible et stable pour le bénéfice de tous les citoyens européens.

Ce billet de blog a été publié sous forme de commentaire dans les médias de la zone euro.

Ne manquez pas le rythme de la journée ! Suivez-nous sur Galerie d'actualités Google.

Beaumont-Lefebvre

"Food lover. Alcohol advocate. Problem solver. Coffee expert. Internet maven for hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer