Economy

Chambre cherchant à combler les lacunes et à stimuler les affaires françaises

Contenu de l’article

La Chambre de commerce de Timmins cherche des moyens de soutenir et de promouvoir les entreprises françaises au sein de la communauté.

La salle a eu une discussion virtuelle avec les propriétaires d’entreprises francophones de la région mercredi matin.

Une vingtaine de personnes ont assisté à l’événement, animé par la présidente de la salle Melanie Friollet. La séance comprenait également une présentation d’ouverture de Richard Kempler, directeur général de la Confédération des entrepreneurs francophones de l’Ontario.

Ferriault a déclaré que la chambre souhaitait organiser une table ronde avec des entreprises françaises locales pour identifier les lacunes dans les services et les programmes au sein de la communauté et discuter de la manière dont la chambre pourrait combler ces lacunes. Les discussions ont également porté sur la façon de faire connaître les entreprises françaises et bilingues disponibles dans la communauté.

«Nous sommes ici pour soutenir nos membres qui se renseignent sur les services bilingues français et comment nous pouvons les aider à promouvoir davantage cette plate-forme», a déclaré Ferriault.

Contenu de l’article

L’une des vulnérabilités identifiées lors de la session était un manque de connaissances sur ce que les organisations et les entreprises identifient comme français, afin qu’elles puissent communiquer, partager des ressources et se soutenir mutuellement, a déclaré Ferriault.

«Même lorsque je pense aux nouvelles entreprises qui sont déjà définies comme francophones, il pourrait y avoir au moins une opportunité d’obtenir du mentorat ou d’obtenir le soutien d’un autre membre commercial de notre entreprise qui est incorporé dans la communauté bilingue», a-t-elle déclaré.

READ  La France ferme 9 lieux de culte dans le cadre de la campagne contre l'extrémisme islamique - ANI

L’un des grands obstacles pour les entreprises françaises a été les services de traduction, en particulier pendant la pandémie en cours où des mesures de sécurité doivent être mises en place et suivies.

“Une grande partie semble être sous la forme de traduction, de documents et d’informations de l’anglais vers le français”, a déclaré Ferriault.

Elle a déclaré que la salle s’associera à ses membres français et examinera les données qualitatives recueillies lors de l’événement d’aujourd’hui pour décider de ce qui peut être fait. Lors de l’événement, il y avait aussi quelques recommandations pour la mise en place d’un centre d’affaires francophone.

«S’il y a des gens dans notre société qui ne parlent pas français mais qui veulent tout de même connaître la culture francophone … Je pense qu’il est important pour nous de l’adopter. Nous accueillons les gens à quiconque peut être identifié comme aimant le français. Je pense que c’est un grand avantage et je suis très optimiste. Que nous nous dirigeons dans cette direction. “

“J’ai hâte de voir ce que les prochaines étapes nous apporteront.”

Daria Baygozhieva est la journaliste de l’Initiative de journalisme local pour Timmins Today. LJI est un programme financé par le gouvernement fédéral.

Beaumont Lefebvre

"Amoureux de la nourriture. Défenseur de l'alcool. Solutionneur de problèmes. Expert en café. Maven d'Internet pour les hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer