science

Cas extrêmement rare d’un homme décédé de la rage après avoir été en contact avec des chauves-souris

Chauve-souris en vol – Libre de droits

C’est une première en France métropolitaine. Un homme est mort de la rage à Limoges, probablement après avoir été mordu ou gratté par un
chauve souris, nous avons appris mercredi de
l’Institut Pasteur.

La soixantaine avait succombé à un encéphalite, une inflammation du cerveau, d’origine inexpliquée, en août 2019. Un partenariat établi entre
Hôpital Necker et l’Institut Pasteur, qui vise à identifier les causes d’encéphalites non documentées, a conduit à l’analyse génétique d’échantillons post-mortem. Ces analyses à l’hôpital Necker de Paris ont montré qu’il avait contracté un lyssavirus, European Bat LyssaVirus type 1 (EBLV-1), à l’abri des chauves-souris.

“Cela montre qu’il y a des cas de rage que nous pouvons manquer”

«C’est grâce à ce diagnostic rétrospectif que ce cas a été mis au jour. Cela montre qu’il existe des cas de rage qui peuvent être manqués », explique Laurent Dacheux, directeur adjoint du centre national de référence pour la rage à l’Institut Pasteur.

«La trace de ce virus a été identifiée à ce moment-là, en novembre 2020. Au milieu de coronavirus, et cette découverte est passée inaperçue », poursuit Laurent Dacheux. Ce cas exceptionnel a finalement été évoqué dans un article de vulgarisation scientifique sur le site
mesvaccins.net et mis en valeur par le quotidien régional
Les gens du centre.

Au contact des chauves-souris qui nichent dans son grenier

Concernant la chauve-souris européenne, «cela fait 35 ans qu’un décès de ce type est survenu dans le monde. Et en France métropolitaine, c’est bien une première », assure Laurent Dacheux.

«Nous avons eu un décès identique en 1985 en Russie. Deux autres décès impliquant des chiroptérologues [scientifiques étudiant les chauves-souris] dans laquelle une autre espèce de lyssavirus de chauve-souris est impliquée, EBLV-2, ont été répertoriées en 1985 en Finlande et une autre en Ecosse en 2002 », a-t-il ajouté, estimant que« le patient décédé à Limoges aurait été en contact avec des chauves-souris qui son grenier ».

En France, la rage est officiellement éradiquée depuis 2001, souligne le chercheur. “Le dernier cas répertorié en France et concernant des animaux non volants remonte à 1998”.



757

actions

READ  quels sont les risques pour les prochains jours?

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer