Economy

Berlin pourrait abandonner son opposition au projet de l’UE d’un quota de femmes dans les conseils d’administration

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, écoute les questions des journalistes alors qu’elle participe à une conférence de presse avec le président français Emmanuel Macron après une réunion à l’Elysée à Paris, France, le 7 janvier 2022. Michel Euler/Paul via Reuters/photo d’archives

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à Reuters.com

BERLIN (Reuters) – Le nouveau gouvernement allemand jette un regard neuf sur les efforts de l’Union européenne pour introduire un quota de femmes dans les conseils d’administration, a déclaré jeudi un porte-parole, augmentant les chances que la législation européenne gelée depuis 2012 soit finalement enfin. Il est débloqué.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré mercredi qu’elle donnerait un nouvel élan à la représentation des femmes au sein des conseils d’administration.

L’Allemagne et certains États nordiques et baltes se sont opposés dans le passé à un tel quota, arguant que la question devrait être réglée au niveau national.

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à Reuters.com

« Il est temps d’avancer sur ce dossier », a déclaré au Financial Times von der Leyen, la première femme à diriger l’exécutif européen et ardente défenseure du quota de femmes lorsqu’elle était ministre du gouvernement allemand. Lire la suite

« Cela fait 10 ans qu’il est sur l’étagère, mais au cours de ces 10 années, il y a eu beaucoup de mouvement et d’apprentissage. » Elle a dit, se référant à une proposition de 2012 appelant à ce que les sociétés cotées dans l’UE pourvoient au moins 40 % des sièges non exécutifs au conseil d’administration avec des femmes.

READ  Sibanye-Stillwater réalise un deuxième investissement dans les minéraux de batterie via l'acquisition d'une société française

Von der Leyen espère désormais soutenir le nouveau gouvernement à Berlin et en France, qui assure la présidence tournante du bloc pour les six prochains mois.

Un porte-parole du gouvernement allemand a déclaré : « La représentation équilibrée des femmes et des hommes dans les comités est une préoccupation importante pour le gouvernement allemand. « Les ministères examinent actuellement la proposition juridique de la Commission européenne afin de trouver une position commune. »

La directive proposée ne précise pas les sanctions, les laisse aux États membres et ne s’appliquera pas aux petites, moyennes entreprises ou aux entreprises non cotées.

La France a actuellement la plus forte représentation féminine dans les conseils d’administration des plus grandes sociétés cotées avec 45,3 %, selon l’Institut européen pour l’égalité entre les femmes et les hommes, contre une moyenne de 30,6 % pour l’ensemble de l’Union européenne.

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à Reuters.com

(Reportage par Andreas Reinke) Écriture par Sabine Siebold Montage par John Chalmers et Frances Kerry

Nos critères : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Beaumont Lefebvre

"Amoureux de la nourriture. Défenseur de l'alcool. Solutionneur de problèmes. Expert en café. Maven d'Internet pour les hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer