Economy

Airbus évite les licenciements en Allemagne, en France et en Grande-Bretagne | Reuters | Entreprise

BERLIN (Reuters) – La société européenne Airbus a déclaré jeudi qu’elle ne procéderait pas à des licenciements forcés en France, en Allemagne et en Grande-Bretagne, après avoir conclu un accord avec un syndicat allemand pour protéger les emplois jusqu’à la fin de 2023.

Un porte-parole d’Airbus, qui a été durement touché par la réduction de la demande d’avions dans la crise des coronavirus, a déclaré que d’autres mesures avaient été convenues à la place – telles que des programmes de surplus volontaires, une retraite anticipée ou le transport entrant.

Le porte-parole a déclaré que les négociations avaient commencé plus tard en Espagne.

Des sources avaient précédemment déclaré à Reuters qu’Airbus avait du mal à atteindre les objectifs de réduction du nombre de travailleurs dans le cadre d’un plan de restructuration qui affecte jusqu’à 15000 emplois privés à son siège en France et dans les usines allemandes.

IG Metall et un conseil du travail représentant les travailleurs d’Airbus en Allemagne ont déclaré avoir convenu avec l’avionneur d’un ensemble complet de protection des travailleurs et des sites dans le pays jusqu’à la fin de 2023.

Environ 1300 employés d’Airbus Allemagne et 1000 chez Premium Aerotec, une filiale qui fabrique des composants pour gros aéronefs, ont pris un excédent volontaire entre novembre et février, a déclaré Holger Young, président du conseil d’entreprise du groupe, lors d’une conférence de presse.

“Les chiffres de production se sont stabilisés”, a déclaré Junji. Mais nous n’avons pas surmonté la crise. “

Il a déclaré qu’Airbus avait accepté d’éviter de nouvelles suppressions d’emplois en travaillant pour une courte durée et en réduisant les heures de travail jusqu’à 20% à partir de 2022. Airbus emploie environ 55 000 personnes en Allemagne.

READ  Essex s'associe à des groupes français sur un projet de rotonde

En janvier, Airbus a tenu fermement à ses ambitions de reprise partielle de la production d’avions plus tard cette année, bien qu’il y ait eu des spéculations selon lesquelles il pourrait devoir retarder cela en raison du verrouillage prolongé du coronavirus en Europe.

(Préparé par Christina Aman et Alexander Huebner, écrit par Emma Thomason, édité par Thomas Skrit)

Beaumont Lefebvre

"Amoureux de la nourriture. Défenseur de l'alcool. Solutionneur de problèmes. Expert en café. Maven d'Internet pour les hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer