Top News

WhatsApp jette une lumière dure sur l’obsolescence des téléphones

A partir de ce 1er janvier, des millions d’utilisateurs de WhatsApp n’auront plus accès à ce service de messagerie, nous lisons partout depuis plusieurs jours. C’est vrai, de nombreux téléphones, jugés trop vieux, ne pourront plus faire fonctionner l’application. Mais le phénomène est plus complexe qu’il n’y paraît. Et ce n’est pas nouveau.

Lisez aussi: WhatsApp, Telegram et Threema au cœur d’une nouvelle bataille sur l’App Store d’Apple

Aujourd’hui, avec plus de 2,2 milliards d’utilisateurs sur la planète – ce qui en fait sans aucun doute l’application la plus téléchargée – WhatsApp décide régulièrement de ne plus proposer ses services sur certains téléphones jugés trop anciens. Cela s’est produit au moins trois fois. Le service, qui appartient à Facebook, avait déjà décidé en janvier 2019 de ne plus être actif sur vingt téléphones Nokia fonctionnant avec le système Series 40. Début 2020, WhatsApp est également devenu inutilisable sur certains anciens iPhones fonctionnant avec la version 7 du système iOS. Cela concernait particulièrement l’iPhone 4. Et c’est aussi le cas, depuis environ un an, sur les smartphones Android équipés de la version 2.3.7 ou antérieure.

Mises à jour impératives

Une nouvelle gamme de smartphones se voit refuser l’accès à WhatsApp – et il n’est pas clair s’il s’agit d’une nouvelle décision entrant en vigueur le 1er janvier ou si elle date de quelques mois. Mais le résultat est le même: pour les iPhones, le service nécessite une installation, au minimum, à partir de la version iOS 9. Par conséquent, les propriétaires de modèles plus anciens (iPhone 4S, 5, 5S, 6 et 6S) doivent absolument mettre à jour le système d’exploitation iOS pour continuer à utiliser WhatsApp. Et pour les téléphones Android, la version 4.0.3 est requise. Cela exclut, par exemple, les modèles Desire de HTC ou Galaxy S2 de Samsung. Quant aux propriétaires des modèles Galaxy S3 ou Xperia Pro de Sony, ils doivent eux aussi mettre à jour Android vers la dernière version proposée pour ces modèles.

READ  PSG | PSG - Malaise: Pointé du doigt, Thomas Tuchel répond aux critiques!

Peu à peu, WhatsApp abandonne, tous les douze mois environ, les téléphones jugés trop vieux. Et ce phénomène se poursuivra certainement au cours des prochaines années. Pourquoi? D’abord parce que la messagerie lance régulièrement de nouveaux services, comme les transactions financières, les interactions avec les entreprises et même bientôt la publicité. Il n’est pas toujours possible d’offrir ces services sur des modèles trop anciens.

Problèmes de sécurité

Autre préoccupation majeure: si Apple ou Google arrêtent de proposer des mises à jour pour les systèmes d’exploitation des anciens modèles, elles deviennent moins sécurisées. Ils sont plus susceptibles d’être attaqués par des pirates informatiques qui exploitent des vulnérabilités, ce qui met en danger non seulement l’utilisateur, mais dans certains cas l’ensemble du service.

WhatsApp est ainsi le reflet de l’obsolescence qui affecte progressivement tous les téléphones. Comme d’autres applications, WhatsApp est obligé de suivre ce mouvement sans fin, qui oblige finalement les utilisateurs à acheter de nouveaux téléphones. Combien sont-ils? Très difficile à dire. Selon nos estimations, entre 0,5 et 1% des utilisateurs du service pourraient être concernés par les nouvelles exigences, ce qui représente encore entre 10 et 20 millions de personnes. En Suisse, le nombre de smartphones étant plus récent, le pourcentage devrait être encore plus bas.

Lisez aussi: WhatsApp, à «monétiser» avec une extrême prudence

Quelle responsabilité?

Apple et Google ont-ils une responsabilité dans cette fuite en avant? Sans aucun doute. Prenez Apple. Son plus ancien iPhone à encore exécuter WhatsApp est le modèle 4S, sorti fin 2011. Depuis juillet 2019 et la version iOS 9.3.6, la marque Apple a arrêté de mettre à jour ce téléphone (les plus récents bénéficient de la version 14.3). Mais en regardant l’historique des mises à jour, on se rend compte qu’Apple n’avait déjà proposé aucune mise à jour entre 2016 et 2019.

READ  Faites de la place dans le salon avant d'accueillir la PS5

C’est donc moins de cinq ans après sa commercialisation qu’Apple a cessé de proposer des mises à jour importantes pour l’iPhone 4S. C’est une durée relativement courte. Et la situation est souvent encore pire du côté d’Android, car de nombreux fabricants de smartphones décident rapidement de ne plus proposer de mises à jour pour leurs modèles fonctionnant avec le système Google.

Alphonse Dumont

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer