World

victoire surprise du candidat d’Ankara

Par Le Figaro avec l’AFP

Avec 51,74% des voix, Ersin Tatar remplace Mustafa Akinci, un dirigeant sortant avec le président turc Recep Tayyip Erdogan et partisan de la réunification de l'île.
Avec 51,74% des voix, Ersin Tatar remplace Mustafa Akinci, un dirigeant sortant avec le président turc Recep Tayyip Erdogan et partisan de la réunification de l’île. BIROL DUCK / AFP

Défiant toute attente, le candidat nationaliste Ersin Tatar, soutenu par la Turquie, a été élu dimanche “président” de la République turque autoproclamée de Chypre du Nord (RTNC), un succès pour Ankara dans un contexte de fortes tensions autour de ses projets dans l’Est. Méditerranéen.

Avec 51,74% des voix, Ersin Tatar supplante Mustafa Akinci, un leader sortant froid avec le président turc Recep Tayyip Erdogan et partisan d’une réunification de l’île méditerranéenne sous la forme d’un État fédéral, augurant d’un changement radical des relations avec le sud de l’île. Le soutien du candidat arrivé troisième au premier tour le 11 octobre n’a pas permis au social-démocrate de l’emporter. Une demande de recomptage des bulletins de vote par le camp de Mustafa Akinci, qui a dénoncé à plusieurs reprises l’ingérence de la Turquie dans l’élection, ne peut être exclue.

Les partisans d’Ersin Tatar sur le balcon du quartier général de son parti, donnant sur la place où les résultats ont été diffusés, ont célébré leur victoire avec une musique forte vantant les mérites de leur champion et agitant des drapeaux turcs. Ankara a très vite salué “chaleureusement” la victoire de son protégé: “Nous travaillerons ensemble pour assurer la prospérité, le développement et la sécurité des Chypriotes turcs. Nous défendrons ensemble les droits et les intérêts légitimes de Chypre du Nord en Méditerranée orientale”, a tweeté Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Cavusoglu.

READ  Recherches pour trouver une fille dans la décharge où elle travaillait

Le taux de participation est passé à 67,30%, trois points de plus qu’en 2015, malgré la pandémie de Covid-19. Quelque 199 000 personnes ont été appelées à voter sur plus de 300 000 habitants. L’élection s’est déroulée dans un contexte de fortes tensions autour de l’exploitation des hydrocarbures en Méditerranée orientale entre Ankara et Athènes, principal allié de la République de Chypre – membre de l’Union européenne depuis 2004 – qui exerce son autorité sur les deux pays du sud -les tiers de l’île.

Benoit Béringer

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer