sport

Vendredi 5: La victoire de Michael McDowell a poursuivi la tendance en NASCAR

La victoire de Michael McDowell le week-end dernier à Indianapolis a montré ce qu’une équipe, qui en a l’opportunité avec une voiture équivalente, peut faire.

La voiture de nouvelle génération a été promue comme un moyen de durcir la compétition et de donner à plus d’équipes et de pilotes de la Coupe une chance de gagner. Après une saison qui a vu 19 vainqueurs différents, cette année un autre revirement a suivi.

La victoire de McDowell a marqué la troisième course consécutive – et la quatrième fois cette saison – au cours de laquelle un pilote a remporté plus de 250 trophées et remporté moins de cinq courses.

Ricky Stenhouse Jr. a commencé la saison En remportant le Daytona 500 365 au début de sa carrière, c’était sa troisième victoire en carrière.

Chris Buescher a gagné à Richmond Le mois dernier, décrochant sa troisième victoire en carrière à son 279e départ. Il a gagné le week-end suivant au Michigan pour sa quatrième victoire en 280 départs.

McDowell l’a suivi sur la piste d’Indy Road, Il a remporté sa deuxième victoire en carrière A sa création 453.

Stenhouse a gagné avec JTG Daugherty Racing. Buescher a mené l’équipe RFK Racing à ces victoires. McDowell a gagné avec Front Row Motorsports.

Ces trois organisations se sont combinées pour remporter quatre courses entre 2015 et 21 – les six dernières saisons de l’ancienne voiture. C’est un taux de réussite de 1,6 %.

Trois de ces quatre victoires sont survenues à Daytona et à Talladega, où les petites équipes avaient de meilleures chances de gagner en raison de la course serrée et de la nature imprévisible de ces événements.

La dernière fois que JTG Daugherty Racing, RFK Racing ou Front Row Motorsports ont remporté une course de Coupe sur une piste autre que Daytona ou Talladega, c’était en 2016. Buescher a remporté la course Pocono courte pluie pour Front Row Motorsports.

Dans les 60 courses disputées avec la voiture Next Generation, JTG Daugherty Racing, RFK Racing et Front Row Motorsports se sont combinés pour remporter cinq courses – un pourcentage de victoires de 8,3 %.

Ce n’est toujours pas facile, mais ces équipes ont de bien meilleures chances de gagner une voiture de nouvelle génération. Ces victoires n’étaient pas heureuses. McDowell a dominé sa victoire le week-end dernier. Buescher a mené près d’un quart de la course de Richmond.

Le directeur général de Front Row Motorsports, Jerry Friese, a déclaré que la prochaine génération ferait une énorme différence pour son équipe.

« Je pense que tout a commencé en 2020 lorsque nous terminions en quelque sorte la voiture Gen-6 et que NASCAR a en quelque sorte imposé un moratoire sur le développement des composants du châssis et de la suspension », a-t-il déclaré. « Une fois que nous avons pu commencer à les mettre sur un pied d’égalité avec le produit que nous apportions sur le circuit, nos performances ont commencé à s’améliorer. Je pense que vous commencez à voir qu’un gars comme Michael McDowell a beaucoup de talent.

« Maintenant, si vous lui donnez la même voiture que ces autres personnes, il montrera vraiment qu’il peut le faire.

« Ensuite, vous passez à l’ère de la prochaine génération avec la façon dont ils ont augmenté le temps d’entraînement, je pense juste que cela donne une opportunité pour ceux à budget moyen, disons, cela va faire les bonnes choses, avoir le bon programme de moteur, embauchez les bonnes personnes, ayez le bon personnel, pour passer des journées comme celle-ci sur le circuit.

Avec des zones limitées dans lesquelles les équipes peuvent masser leur voiture, cela pourrait permettre aux organisations de niveau intermédiaire de rattraper les meilleures équipes. Cela a aidé Brad Keselowski à transformer la course RFK depuis qu’il a rejoint cette organisation avant la saison 2022.

Il est en position éliminatoire avec deux courses restantes en saison régulière. S’il rejoint Buescher en qualifications, ce sera la première fois depuis 2014 – la première année du format de qualification actuel – que RFK Racing a deux voitures en compétition pour le titre de la Coupe.

« Ces voitures étaient censées être adhérentes, et elles ont fait du bon travail dans ce domaine », a déclaré Keselowski. « On pourrait peut-être dire que c’est bon ou mauvais en termes de parité et de dépassement, mais dans l’ensemble, je pense que cela a bien servi notre sport. »

2. Nouveau rôle : enseignant

Tony Kanaan, vainqueur de l’Indianapolis 500 2013, sera l’entraîneur de Kyle Larson chez Arrow McLaren, Aider Larson à se préparer pour l’Indianapolis 500 de l’année prochaine.

Larson devrait prendre son orientation recrue en octobre à Indianapolis Motor Speedway. En mai prochain, il deviendra le premier pilote depuis Kurt Busch en 2014 à participer à la fois à l’Indianapolis 500 et au Coca-Cola 600 le même jour.

Kanaan, un ancien champion de la série IndyCar qui a remporté 17 courses, est clair sur le fait que son rôle n’est pas un remake de Larson.

READ  Prédictions ALDS : Astros, White Sox, Red Sox ou Rays

« Je ne l’appellerais rien », a déclaré Kanaan en réponse à une question de NBC Sports. « Il conduira d’abord et me posera des questions. Je ne veux pas le submerger d’informations. Il s’attend probablement à quelque chose que je lui ai dit. Je ne pense pas que ce soit OK. Il n’a pas besoin d’éducation. Il a juste besoin temps dans la voiture. »

« Ce que je veux qu’il fasse, c’est qu’il se sente à l’aise s’il a une question, je suis là, mais je ne suis pas là pour le lui faire savoir. C’était exactement comme ça que ça fonctionnait entre Jimmy (Johnson) et moi quand nous partagé la voiture (en IndyCar).

Kanaan admire la capacité et la volonté de Larson de concourir dans d’autres voitures.

« Il y a beaucoup de gens qui ne veulent pas le faire ou ne peuvent pas le faire ou ne le font pas parce qu’ils ne veulent pas se mettre dans cette situation et échouer », a déclaré Kanaan. « Il n’est pas l’un d’entre eux. »

Larson a fait du travail de simulation avec IndyCar, exécutant le cours de voitures de sport Mid-Ohio dans la simulation pour avoir une idée de la voiture.

« Quand j’y suis entré pour la première fois, je pensais que j’allais devenir incontrôlable et dans l’herbe et tout ça », a-t-il déclaré. « J’étais comme, ‘D’accord, je me sens bien. J’avais l’impression d’entrer dans un rythme et les ingénieurs étaient si calmes. Ils disaient : « Tout se passe bien, continuez à travailler au niveau de l’accélérateur. »

Ce message a persisté que Larson avait besoin de plus de pression de freinage.

« Je n’ai jamais poussé quelque chose d’aussi dur », a déclaré Larson à propos de la pression de freinage requise pour une IndyCar.

Même avec de tels défis, Larson a hâte d’expérimenter.

« Peu importe le résultat de toute cette expérience, je vais en faire un meilleur pilote de course », a-t-il déclaré. « Je l’ai déjà fait, juste pendant le peu de temps que j’ai passé sur le simulateur. »

3. Bataille de bulles

Bubba Wallace est assis sur le bris d’égalité avant la course de dimanche à Watkins Glen (15 h HE sur USA Network). Deux courses restent en saison régulière.

Daniel Suarez mène par 28 points et Ty Gibbs par 49.

Avec Chase Elliott (sept victoires en carrière sur route), AJ Allmendinger (deux victoires en carrière sur route) et Daniel Suarez (une victoire en carrière sur route) hors du terrain de jeu, il n’est pas irréaliste de voir un autre nouveau vainqueur ce week-end.

Un nouveau vainqueur éliminerait Wallace d’une place en séries éliminatoires et mettrait Kevin Harvick ou Brad Keselowski sur la bulle. Harvick devance Keselowski de deux points. Il existe également un moyen pour Harvick et Keselowski de décrocher une place en séries éliminatoires ce week-end.

Il s’agit de la dernière saison de Harvick en Coupe avant de passer au stand Fox en tant que diffuseur des courses NASCAR en 2024.

« Nous avons mené une bataille après l’autre », a déclaré Harvick avant la course du week-end dernier à Indianapolis. « C’était la voiture n ° 4 typique sur laquelle nous avons travaillé. Nous allons continuer à broyer pendant encore (12) semaines. « 

4. Gros chiffre d’affaires

Si les 16 pilotes sur le terrain restent les mêmes maintenant après la finale de la saison régulière à Daytona le week-end prochain, ce serait un changement d’année en année dans les pilotes sur le terrain.

Six des 16 pilotes des séries éliminatoires n’ont pas fait les séries éliminatoires l’an dernier. Ce sont : Martin Truex Jr., Chris Bucher, Michael McDowell, Ricky Stenhouse Jr., Brad Keselowski et Bubba Wallace.

Les six pilotes qui ont fait les séries éliminatoires l’an dernier ne sont plus en séries éliminatoires maintenant : Chase Elliott, Alex Bowman, Daniel Suarez, Austin Cindrick, Austin Dillon et Chase Briscoe.

5. Duels Xfinity

Il reste quatre courses avant le début des qualifications Xfinity et il y a une bataille pour la pole position et la place finale.

Austin Hill mène John Hunter Nemechek de 11 points pour le titre de la saison régulière avant la course de samedi à Watkins Glen (15 h 30 HE sur USA Network). Ils ont échangé des points contre la tête dans chacune des trois dernières courses.

Sheldon Creed est resté dernier. Il compte 17 points d’avance sur Parker Kligerman. Creed a marqué 193 points en six courses sur route cette année. Kligerman a marqué 190 points dans ces courses.

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer