sport

Une organisation non gouvernementale en partenariat avec l’Ambassade de France donne du pouvoir aux break danceurs

L’ambassade de France s’est associée à une ONG, Fame Foundation, pour promouvoir l’inclusion sociale et l’autonomisation des jeunes au Nigeria à travers le sport.

Le partenariat vise également à promouvoir l’inclusion des jeunes et des groupes vulnérables, ainsi qu’à inspirer et enseigner de précieuses compétences de vie aux jeunes dans le cadre de l’initiative Play It, Dream It en prévision du Concours international de breakdance 2024 en France.

Le breakdance a été choisi pour figurer au programme sportif olympique de Paris 2024 comme nouveau sport, aux côtés du surf, du patinage et de l’escalade sportive.

S’exprimant samedi lors de la compétition à Abuja, l’ambassadeur de France au Nigeria, Emmanuel Platman, a déclaré : « Qui aurait pu prédire il y a quelques décennies que le break, cette danse populaire née de la culture hip-hop lors des grandes soirées du Bronx au New York, aurait-il un jour une place de choix aux JO de Paris 2024, et que des millions de spectateurs et de téléspectateurs applaudiront les break danseurs du monde entier ?

« C’est véritablement la première fois que cette discipline entre officiellement au programme olympique, et nous sommes très fiers que Paris en soit la première arène. Compte tenu de la créativité et du talent des Nigérians, il ne faut pas être surpris de voir le formidable engouement que suscite la compétition. a suscité aujourd’hui, depuis les premières qualifications à Kaduna, en passant par les étapes de Kano, Port Harcourt, Abuja, et bientôt Lagos.

« Des dizaines de jeunes de tout le Nigeria sont venus participer à cette compétition nationale organisée par la Fame Foundation, avec l’espoir de se qualifier pour la grande finale, avec le rêve de représenter un jour le Nigeria dans des compétitions prestigieuses. Populaires, acrobatiques, spectaculaires et extrêmement fédérateur, le break est un sport qui met en valeur la créativité des danseurs qui réaliseront des mouvements forts pour remporter les votes des juges et le titre du premier break.

READ  Ils menacent Manchester United d'expulsion des championnats d'Europe

Blattman a déclaré que la danse unit et guérit, qu’elle est au cœur de la vie de chacun et au cœur de l’économie.

« La danse est aussi un formidable transmetteur de valeurs fondamentales – liberté, fraternité, dépassement de soi, mais aussi rigueur et excellence.

« Ces valeurs sont également au cœur du travail de Fame Foundation, une formidable organisation nigériane qui promeut le sport comme moyen d’inclusion sociale, et nous sommes partenaires dans ce projet », a-t-elle ajouté.

La PDG de la Fondation, Aderonke Ogunleye-Bello, a déclaré que six finalistes seront sélectionnés et participeront à la grande finale à Lagos en novembre 2023.

« Nous sommes allés à Kano, Kaduna, Port Harcourt et c’est la quatrième place, qui est le FCT. Dans deux semaines, nous serons à Lagos pour les qualifications finales et il y aura une finale au classement général où nous choisirons deux vainqueurs du classement général. pour représenter le Nigeria aux Championnats Internationaux de Breakdance à Paris.

« Pour la toute première fois, le break dance fera ses débuts en tant que sport l’année prochaine. Nous sommes donc ici pour sensibiliser et l’utiliser comme un outil pour responsabiliser les jeunes. Ce faisant, nous faisons également campagne contre les vices sociaux. Le projet est parrainé par l’ambassade de France au Nigeria », a-t-elle déclaré.

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer