Economy

Un successeur à la tête de la Banque du Liban n’a pas été nommé : le vice-Premier ministre

Saad al-Shami a déclaré à l’AFP qu’aucun successeur n’avait été nommé pour le gouverneur de banque assiégé, Riad Salameh, 73 ans, qui a démissionné après trois décennies fin juillet.

« Nous devons nommer un gouverneur pour la banque centrale en consultation avec tous les partis politiques », a déclaré Al-Shami, notant que « les conditions ne sont pas réunies pour nommer un nouveau gouverneur d’ici une semaine ».

« Il n’y a pas d’autre option que les députés assument leurs responsabilités dans ces circonstances », a-t-il déclaré, ajoutant que le mandat de Salameh ne serait pas prolongé.

Le Liban est plongé dans une crise économique douloureuse depuis 2019, qui a fait perdre à sa monnaie environ 98 % de sa valeur par rapport au dollar et a plongé la majeure partie de la population dans la pauvreté.

Salameh était une figure centrale de l’élite politique largement responsable de la crise.

Il a fait l’objet d’enquêtes judiciaires dans le pays et à l’étranger sur des allégations de détournement de fonds, de blanchiment d’argent, de fraude et d’enrichissement illicite, accusations qu’il nie.

Salué comme le gardien de la stabilité financière du Liban, Salameh est désormais recherché par la France et l’Allemagne pour de prétendues irrégularités financières.

Mais le Liban ne livre pas ses citoyens.

Et maintenant, son départ est sur le point de créer le dernier vide de pouvoir de haut niveau qui pourrait plonger le pays dans encore plus de chaos.

Plus tôt ce mois-ci, les quatre sous-gouverneurs de la banque centrale ont déclaré qu’ils prévoyaient de démissionner à moins que les politiciens ne nomment rapidement un nouveau gouverneur.

READ  Facteurs économiques, environnementaux, sociaux et de gouvernance d'entreprise et diligence raisonnable dans la gestion de la chaîne d'approvisionnement

Experts en perte de temps

Le gouverneur de la Banque centrale du Liban est nommé par arrêté ministériel pour une durée de six ans, renouvelable plusieurs fois, sur recommandation du ministre des Finances.

Si le poste est vacant, la loi prévoit que le premier vice-roi assumera le poste de gouverneur.

Al-Shami a déclaré que le Premier ministre Najib Mikati devait rencontrer les adjoints du gouverneur dans les deux prochains jours pour trouver une solution.

« Ils ont des revendications et demandent le soutien du gouvernement et du parlement pour poursuivre leur travail », a-t-il déclaré.

Un haut responsable de la banque centrale a déclaré à l’AFP ce mois-ci que les députés conservateurs ne voulaient pas porter la responsabilité de l’effondrement économique du Liban « alors que la classe politique continue de gagner du temps ».

Malgré le grave effondrement, les dirigeants libanais n’ont pas réussi à mettre en œuvre toutes les réformes requises par les prêteurs internationaux pour débloquer les milliards de dollars nécessaires pour sauver l’économie.

Chami, qui dirige également l’équipe de négociation du FMI au Liban, a déclaré que les adjoints des gouverneurs ont également appelé Beyrouth à adopter des réformes indispensables.

Le mois dernier, le Fonds monétaire international a averti que l’échec du Liban à mettre en œuvre des réformes pourrait avoir des conséquences « irréversibles » et mettre davantage en danger la stabilité économique et sociale.

« Plus nous tardons, plus il sera difficile de trouver une solution », a déclaré al-Shami à propos des réformes, ajoutant : « Nous sommes devenus des experts en matière de perte de temps ».

READ  L'Arabie saoudite a mis fin à l'accord de pétrodollar de 50 ans avec les États-Unis

« Nous sommes confrontés à une crise qui s’aggrave depuis 30 ans », a-t-il déclaré. « Nous avons vraiment besoin de décisions audacieuses et courageuses de la part des décideurs. »

Beaumont-Lefebvre

"Food lover. Alcohol advocate. Problem solver. Coffee expert. Internet maven for hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer