World

Un passager handicapé qui a commencé le voyage, se retrouve bloqué à l’aéroport

Un expatrié australien a déclaré qu’il avait été expulsé d’un avion pour « voler seul » et laissé bloqué à l’aéroport de Melbourne avec son fauteuil roulant.

Cinq jours plus tard, le passager est toujours à l’aéroport en attente d’un vol et d’une indemnisation.

Craig Nolan, un habitant d’Helsinki, a déclaré que l’incident était son premier et l’avait laissé « frustré » alors qu’il tentait de retourner en Finlande pour Noël.

Nolan, qui est né avec le spina bifida, a besoin d’un fauteuil roulant pour se déplacer. Ayant vécu à l’étranger pendant des années, il était habitué à voler en solitaire et à travers le monde sans incident jusqu’à présent.

Lundi, on lui a demandé de descendre d’un vol Qatar Airways de Melbourne à Doha pour une raison qu’il jugeait étrange.

Après avoir été autorisé à monter dans l’avion et aidé à s’asseoir à l’aide d’une chaise d’allée, 10 minutes après l’embarquement, le personnel de cabine lui a dit qu’il devrait débarquer. Il était déjà assis, quand la décision a été prise de le vider.

Quand il a demandé pourquoi, Nolan a dit qu’on lui avait dit qu’il voyageait seul.

S’adressant à SBS, le voyageur a déclaré qu’il n’avait d’autre choix que de descendre de l’avion et d’attendre que son fauteuil roulant lui soit rendu.

La compagnie aérienne a payé une nuit d’hébergement, mais seulement après qu’il ait insisté sur le fait qu’il n’avait pas de transport en commun et qu’il n’avait nulle part où aller.

« Tout s’est passé après minuit, il a donc fallu beaucoup mendier pour être logé la première nuit », a-t-il déclaré au Herald. C’était à plus d’une heure de taxi de sa famille la plus proche à Geelong, et les derniers trains s’étaient arrêtés.

READ  Hristo Ivanov : Boyko Borissov est au prochain niveau pour appuyer sur le mur ᐉ Nouvelles de Fakti.bg - Bulgarie

Cependant, il n’a pas encore entendu d’explication complète sur les raisons de son débarquement ni d’excuses de la part de la compagnie aérienne pour lui et son partenaire, qui attend toujours qu’il rentre chez lui à Helsinki.

Son amie Bridget Mallay, qui vit à Melbourne, a déclaré qu’elle avait été choquée d’apprendre ce qui s’était passé, lorsque Nolan a appelé pour dire qu’il était bloqué à l’aéroport de Tullamarine.

Elle a déclaré que la décision de la compagnie aérienne de retirer Nolan de l’avion était une discrimination claire à l’encontre de son handicap.

« Il était assis, il avait sa carte d’embarquement et il communiquait clairement ses besoins simples auxquels de nombreuses compagnies aériennes avaient répondu auparavant (pas de questions ni de problème). Mais le Qatar a décidé de le discriminer et l’a retiré de l’avion et l’a bloqué à Melbourne. ! »

Pour aggraver les choses, lorsqu’il a finalement contacté le service client des réservations pour essayer de réorganiser son voyage, Nolan a été informé qu’il serait facturé 400 $ de frais de « non-présentation ».

Nolan, qui a depuis été informé que l’avion n’était pas prêt à répondre aux besoins d’un passager en fauteuil roulant, a déclaré avoir indiqué lors de la réservation qu’il avait besoin d’une assistance supplémentaire. Aucune autre information ne lui a été demandée.

« Ils ont essayé de me dire que je n’avais pas donné suffisamment d’informations, que les codes que j’avais entrés étaient faux », a-t-il déclaré à SBS. « Je connais la raison de ces symboles [of] Mon expérience d’agent de voyages.

Il est actuellement toujours en Australie en attendant une nouvelle réservation de voyage de retour et des nouvelles de la compagnie aérienne, qui ne le renverra pas vers un autre service.

READ  Le seau Bunnings "change la vie" selon des critiques exagérées

Le Herald a contacté Qatar Airways pour un commentaire.

Le site Internet de la compagnie aérienne indique que les passagers nécessitant une assistance en fauteuil roulant doivent les informer « de préférence au moment de la réservation et au moins 48 heures avant le départ ».

Nolan, qui a passé les deux dernières nuits dans un hôtel de l’aéroport de Tullamarine à Melbourne, dit qu’il attend toujours un remboursement et qu’il trouve un vol de retour approprié.

« Je n’ai pas les fonds pour acheter un nouveau véhicule car nous approchons de Noël, donc les coûts sont très élevés », a déclaré Nolan au Herald.

Il attend actuellement que la compagnie aérienne accepte l’indemnisation, ce qui, selon lui, est une question de principe.

« Si vous rentrez chez vous et que la compagnie aérienne ne vous rembourse pas, elle s’en tire avec discrimination et peut recommencer. »

Nolan dit que la direction de l’aéroport de Melbourne a été « très favorable ». Ils ont couvert une partie de son séjour à la gare mais parfaitement

« Mon partenaire de 15 ans est de retour à la maison pour travailler et attendre que j’arrive, j’espère pour Noël. »

Lothaire Hébert

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer