sport

Un ministre français se rend au Sahel alors que les Russes louent des armes au Mali

NIAMEY (Reuters) – Le ministre français des Forces armées est arrivé dimanche au Niger dans le cadre d’une visite de deux jours chez des alliés dans la région du Sahel, où les opérations militaires dirigées par la France contre les militants islamistes sont menacées par les pourparlers maliens avec les sous-traitants russes de la défense.

Des sources diplomatiques et sécuritaires ont déclaré à Reuters que la junte militaire malienne est sur le point de recruter le groupe russe Wagner et que la France a lancé une campagne diplomatique pour le contrecarrer, affirmant qu’un tel arrangement « contredit » la présence française continue.

Le principal bloc politique d’Afrique de l’Ouest, la CEDEAO, a également exprimé son inquiétude.

Mais la junte militaire malienne s’est mise au travail, notant que la France avait commencé à réduire son opération vieille de dix ans contre les rebelles liés à al-Qaïda et à l’État islamique dans la région, s’attendant à ce que d’autres pays européens comme l’Allemagne s’impliquent davantage.

Dimanche, le ministère des Finances a qualifié les objections du Niger à la possibilité de conclure un accord avec Wagner d' »inacceptables, inamicales et condescendantes ».

Il y a quelques jours, Paris a déclaré avoir tué le chef de l’État islamique au Sahara occidental dans le nord du Mali, mais la France a néanmoins trouvé que traiter avec la junte plus difficile que les précédents gouvernements civils.

Une source au ministère français des Armées a déclaré aux journalistes que l’orge discutera des plans de la France pour reconfigurer ses opérations avec les pays de la région, et met en garde contre les conséquences si le Mali sécurise les services de Wagner, et a souligné l’importance de la tenue d’élections démocratiques par le conseil militaire à l’avenir. février, comme promis.

READ  Les surfeurs profitent des conditions venteuses et frappent les vagues à French Creek - Parksville Qualicum Beach News

Des sources militaires françaises ont indiqué qu’au début du mois, l’armée française a commencé à redéployer ses forces depuis ses bases de Kidal, Tessalit et Tombouctou dans le nord du Mali.

La France veut achever le redéploiement d’ici janvier. Il réduit son personnel à 2 500-3 000 contre environ 5 000, déplace davantage d’actifs vers le Niger et encourage d’autres forces spéciales européennes à travailler aux côtés des forces locales.

La force européenne au Sahel se compose à ce jour d’environ 600 soldats de neuf pays.

(Reportage de John Irish à Paris ; Montage par Pat Felix et Kevin Levy)

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer