Top News

Un hommage patriotique à un policier poignardé au travail

PARIS (The Associated Press) – La France a organisé vendredi une cérémonie nationale en l’honneur d’un policier poignardé à mort à l’intérieur de son poste de police lors de ce que les autorités ont qualifié d’attaque islamiste extrémiste.

L’attaque a stupéfié la paisible ville de Rambouillet, au sud-ouest de Paris, où le responsable de la police a été tué une semaine plus tôt, et où le Premier ministre Jean Castex a dirigé les cérémonies de vendredi aux côtés de hauts responsables du gouvernement et de la police. L’attaquant présumé a été abattu par la police.

“Votre collègue a été assassinée parce qu’elle servait son pays parce qu’elle était au service de la France”, a déclaré Castex.

“Ce fanatisme nous a déclaré la guerre, mais c’est une guerre lâche”, a déclaré le Premier ministre. Il a appelé les Français à «s’unir immédiatement et à trouver une détermination supplémentaire pour prévenir ces tragédies et protéger nos citoyens une fois de plus et toujours».

La victime, une employée administrative non armée Stephanie Monferme, a été poignardée alors qu’elle rentrait au poste après avoir prolongé son temps de stationnement.

Il s’agissait de la dernière des multiples attaques menées ces dernières années contre la police française. Le bureau du procureur national contre le terrorisme a repris l’enquête sur l’incident au couteau le 23 avril, mais n’a publié que des informations limitées sur les liens présumés de l’attaquant avec l’extrémisme.

Le procureur a déclaré que le suspect d’origine tunisienne, Jamal J. Il n’a pas de casier judiciaire ni de preuve d’extrémisme, et il a déclaré que les enquêteurs tentaient de déterminer s’il y avait d’autres personnes ou groupes qui l’ont aidé ou inspiré. Le procureur a déclaré que le suspect avait entendu des chants religieux incitant au “jihad” juste avant l’attaque, et des témoins l’ont entendu dire “Dieu est grand” pendant l’attaque.

READ  Une histoire courte sur les moteurs de recherche

Le gouvernement du président français Emmanuel Macron a renforcé les pouvoirs de la police au milieu des préoccupations des électeurs concernant la sécurité. Mercredi, le gouvernement a présenté un nouveau projet de loi sur la lutte contre le terrorisme et le renseignement qui était prévu avant l’attaque de la semaine dernière.

Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer