entertainment

TV: Pierre Ménès menace de mort un internaute, suppose-t-il

Habitué à recevoir des insultes et des menaces sur les réseaux sociaux, Pierre Ménès a pourtant vu rouge lorsqu’un haineux s’en est pris à sa femme.

Sa patience a des limites, et Pierre Ménès n’est pas du genre à laisser passer certains messages lorsqu’ils visent ceux qui lui sont chers. Parler sur la chaîne Personnes non stop, le consultant de Canal + a admis n’avoir craqué qu’une seule fois, en menaçant carrément de mort un internaute qui avait eu des propos sérieux contre son compagnon. Un échange qui a fait exploser de rage Pierre Ménès, qui estime que si on peut lui en vouloir, c’est dégoûtant que sa femme se retrouve impliquée dans tout ça.

Et Pierre Ménès pour raconter ce qui lui avait valu de craquer sur les réseaux sociaux. ” Sur Twitter, c’est «big bag», «big pig». Les gens, je m’en fiche! J’ai développé cette coquille (…) Ma femme, en général, on l’appelle Michto parce que, vous pensez, elle est métisse et a 24 ans de moins que moi. Elle est forcément elle n’est avec moi que pour ma pâte, alors qu’elle veillait sur moi pendant des mois. Ça me donne envie de tuer! J’en ai même menacé un de mort. Nous avons pris une photo dans notre piscine privée depuis notre chambre d’hôtel à Phuket et voilà, certains gars l’appelaient michto. De plus, ils ne m’ont pas envoyé le message, mais à elle en disant: «Nous savons où vous habitez, nous allons vous faire foutre en l’air. Mais je me suis impliqué et j’ai dit au gars: “On va se voir, préparer la morgue”. Le gars, je le prends entre mes mains, je le tue. Melissa c’est tout pour moi », A confié le consultant de Canal +, qui ne veut pas tout laisser passer.

READ  elle présente son talent, sans culotte!

Juliette Deforest

"Évangéliste de télévision. Communicateur sans excuse. Fanatique de bacon primé. Accro de la nourriture en général."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer