sport

Team New Zealand SailGP subit un effondrement d’aile « incroyablement effrayant » en France

Peter Burling s’est réjoui qu’aucun membre de son équipage n’ait été blessé après que l’équipe néo-zélandaise ait subi un effondrement catastrophique de l’aile lors de l’événement SailGP en France dimanche (heure de la Nouvelle-Zélande).

Les espoirs des Néo-Zélandais pour la troisième manche à Saint-Tropez ont été laissés en suspens après une chute désastreuse peu après la première journée de course, au cours de laquelle ils se sont retrouvés à égalité avec le Danemark pour la première place.

Il n’y avait aucun signe de ce qui allait se passer, avec des acclamations et des applaudissements retentissant à proximité, alors qu’ils montaient à bord de leur bateau F50 Amokura pour parcourir le parcours près de leurs amis et de leur famille sur l’eau, devant leur stand de 29 mètres. . Soudain, il s’est effondré et est tombé à l’eau.

Cela a déclenché un sauvetage immédiat, Burling soulignant à quel point il était chanceux que personne n’ait été blessé lors de cet incident effrayant.

« Il n’y avait aucun bruit inhabituel jusqu’à ce qu’il y ait une énorme explosion, qui devait être due à l’incapacité d’un côté à appliquer une pression au milieu de l’aile », a déclaré Burling, stupéfait, peu de temps après.

« C’était très effrayant, nous avons beaucoup évolué dans cette formation, et avoir un gros échec comme celui-là est quelque chose que je ne pense pas que nous ayons encore vu dans cette ligue.

L'équipe néo-zélandaise SailGP a été remorquée jusqu'à la zone technique après avoir subi un effondrement dramatique de son aile.

Félix Demmer/SAILGP

L’équipe néo-zélandaise SailGP a été remorquée jusqu’à la zone technique après avoir subi un effondrement dramatique de son aile.

« Nous avons eu une chance incroyable car tout le monde était du côté droit du yacht et l’élément de tête nous a dégagé, et l’élément du milieu est revenu directement. Nous sommes très reconnaissants pour la sécurité de tous. »

READ  Le basket du Michigan se rendra en France et en Grèce en août

Ce désastre vient couronner une bonne journée pour l’équipe néo-zélandaise, qui s’était fortement rebondie après la déception de sa dernière manche de Los Angeles en juillet (septième sur 10 bateaux), avec les première, sixième et cinquième places de la flotte dans les trois premiers. courses du week-end.

Mais ce à quoi ressemblera la deuxième journée de compétition pour les Néo-Zélandais reste encore en suspens, leur bateau retournant au hangar pour une évaluation complète.

« Nous sommes en tête du classement avec le Danemark, ce dont nous sommes vraiment fiers en tant que groupe, mais tout cela ne servira à rien si nous ne pouvons pas naviguer demain », a déclaré Burling.

« L’ensemble du groupe a fait un excellent travail pour ramener le bateau tel qu’il est ici.

« Je pense que nous obtenons de plus en plus d’angles, et nous débriefions, et honnêtement, je n’en ai aucune idée. [why it failed]. A bord, nous n’avons rien fait de différent, nous avons juste touché doucement le bateau et sommes partis saluer quelques amis en fin de journée.

« C’est fou de penser que d’où nous étions après la dernière course à quel point tout a changé par rapport à là où nous en sommes maintenant, mais c’est maintenant entre les mains de l’équipe technique et des organisateurs de voir ce qu’ils peuvent accomplir demain. »

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer