World

Svetlin Tatishchev devant FAKTI : Nous nous dirigeons vers une crise démocratique globale ᐉ Actualités de Fakti.bg – Opinions

faits Publiez des opinions qui incluent un large éventail de points de vue pour encourager un débat constructif.

Des élections anticipées, pas une « chaîne de montage » tournante. Le bureau officiel « Glavchev » opère en Bulgarie et le sujet principal est ce qui se passe au ministère de l'Intérieur. Ce qui ne s'est pas produit… Svetlin Tatishchev, politologue chez Gallup et associé à l'Institut de philosophie et de sociologie du BAS, s'est entretenu avec FAKTI.

– M. Tatishchev, pourquoi n'avons-nous pas eu de changement, et aujourd'hui nous sommes dirigés par le bureau « Glavchev ». Le temps a passé depuis les négociations entre le GERB-SDS et le PP-DB. Qu'est-ce qui ne leur est pas arrivé ?
Les pourparlers n’ont pas eu lieu parce que chacun avait ses propres intérêts. Le GERB-SDS a trouvé que c'était la meilleure option pour eux et en a profité de la meilleure façon possible pour pouvoir mieux se positionner lors de certaines élections anticipées.

Par la suite, les changements constitutionnels initiés par le PP-DB se sont révélés être un bébé prématuré.

GERB-SDS en a tiré le meilleur parti. Cela ouvre un sujet sur la démocratie en Bulgarie, sur la crise de la démocratie, sur les changements visant à améliorer sa qualité. L’idée est de le faire de manière à améliorer sa boîte à outils, et non à la déformer avec des incitations situationnelles – comme cela s’est produit, car nous en voyons désormais les conséquences. Nous l'avons vu plus d'une fois. Par exemple, le vote entièrement automatisé a été introduit dans l’idée de simplifier le processus électoral, puis annulé. C’est ce que je décris dans mon livre, The New Transition : How Protests Change Democracy. La crise de la démocratie en Bulgarie est présente depuis 2013 et pour la surmonter, il faut l'améliorer grâce à des innovations qui profitent aux citoyens. Aujourd’hui, nous constatons la crise de la démocratie dans des proportions encore plus grandes. Dans lequel le conflit entre formations politiques conduit à une situation dans laquelle il est difficile pour le système politique de fonctionner à l'avenir.

READ  La liste de Magnitski sera complétée par d'autres Bulgares d'ici fin mars

– Nous assistons actuellement à un conflit entre les formations politiques et à l'accent mis sur la bataille pour le ministère de l'Intérieur. La bataille pour le ministère de l’Intérieur s’est avérée plus que sérieuse. Qui fait partie du ministère de l'Intérieur ? Comprenez-vous ce que veut le ministre et ce que le secrétaire en chef devrait faire ?
– Regardez, c'est un épisode de la bataille préélectorale qui a commencé, qui vise à nous montrer comment les formations seront positionnées avant et après les élections. Cela peut également être lié au déroulement des élections elles-mêmes. On peut voir que le parti GERB-SDS exploite toutes ses positions contre ses opposants politiques pour se positionner de manière à ce qu'ils puissent obtenir de meilleurs résultats aux élections, respectivement, pour mettre les autres dans une position moins favorable pour les négociations post-électorales – surtout le Parti populaire. -dB. Borissov lui-même a déclaré que cela n'était pas possible avec le Parti social-démocrate seul, ce qui est important du point de vue de l'orientation des formations politiques et de la manière dont elles se présenteront à nos partenaires occidentaux.


– Dans l'étude Gallup, une différence d'environ 10% a été donnée entre le GERB-SDS et le PP-DB… Cette différence sera-t-elle maintenue ?
– Ces 10% sont désormais un instantané des positions électorales, mais à l'époque du scrutin. Il est important de noter que l’étude ne couvre pas les récents scandales entourant le ministère de l’Intérieur et des Douanes. Ainsi, dans une nouvelle étude, ces scandales sont plus susceptibles d'être révélés au grand jour et nous pourrons voir leur impact sur les attitudes des électeurs en ligne et sur la direction que prennent les choses. Cette situation est susceptible d’avoir un impact sur les populations. Gardez à l’esprit que les batailles électorales ne font que commencer et qu’il reste encore beaucoup de temps avant que les données électorales ne changent réellement.

READ  Le président américain Joe Biden critique le refus de la Cour suprême d'interdire l'avortement au Texas

– On voit une nouvelle formation « Belgique bulgare » se créer dans l'espace droit, et le BSP cherche également une unification à gauche… L'émergence de nouveaux acteurs pourrait-elle changer radicalement la donne ?
– A mon avis non, car aucun nouvel acteur politique majeur n'apparaît sur la scène politique. Au fil des années, nous avons observé que la participation électorale augmente lorsqu’une nouvelle entité politique majeure entre sur le terrain, capable de capter les votes de protestation et d’obtenir le soutien d’un plus large éventail d’électeurs. Dans ce cas, nous parlons d'une ou plusieurs formations à orientation idéologique dans certains domaines politiques. Sans compter que les problèmes auxquels est confronté le BSP sont grands, car il n'a pas d'unité avec la « gauche ».

Le BSP est en désintégration depuis de nombreuses années et, même s'il est unifié, les problèmes sont si grands qu'il est très difficile de faire quoi que ce soit pour aller dans la direction opposée.

Le fait que le BSP n’ait pas invité la « gauche » montre à quel point la division est immense dans l’espace politique de gauche. Là, les processus se poursuivent et il peut être très difficile de les restaurer. Sinon, par acteur majeur, j'entends quelqu'un qui peut entrer dans le champ politique et changer radicalement le tableau électoral, mais à l'heure actuelle, cela n'est pas observé.

– Élections 2 en 1 – Aurons-nous des nouvelles des développements européens au cours de la campagne électorale ?
– Les élections européennes en Bulgarie ne sont pas particulièrement intéressantes pour les citoyens bulgares, comme cela a été démontré au fil des années, car elles enregistrent une faible participation électorale. En Europe, on s’intéresse actuellement beaucoup à la possibilité pour les populistes de gagner du terrain au Parlement européen. En Bulgarie, les conflits internes et les discussions internes au parti seront au premier plan, et dans ce cas, la question européenne restera au second plan. Mais les élections 2 en 1 permettent d’augmenter au moins un peu la participation électorale.

READ  Un essaim d'abeilles infecte six personnes en Thaïlande

Taux:





appréciation 3.2 depuis 1 2 voix.

Lothaire Hébert

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer