science

SunLive – Rougeole : Craintes d’une épidémie alors que les enfants chutent dans les vaccinations

Il y a eu un nouvel avertissement sur la façon dont des taux de vaccination dangereusement bas peuvent conduire à une épidémie de rougeole.

Une nouvelle étude de l’Université d’Otago révèle qu’il n’y a pas assez d’enfants de moins de cinq ans en Nouvelle-Zélande qui sont protégés contre la rougeole pour arrêter une épidémie nationale.

Cela est dû au faible nombre d’enfants recevant leur premier vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR).

Le premier vaccin ROR (ROR1) est passé de 95,1 % pour les enfants nés en 2017 à 88,9 % pour les enfants nés en 2020.

Le score du deuxième vaccin ROR (MMR2) était inférieur à 90% pour toutes les années examinées, et le plus bas était de 61,6% pour les enfants nés en 2018.

L’auteur principal, le Dr Ninke Hagedorn, MD, du Département de pédiatrie, affirme que le pourcentage de couverture vaccinale n’était pas suffisant pour prévenir la transmission chez les enfants de moins de cinq ans.

Dr Ninki Hagedorn image: fourni

Une couverture de plus de 95 % est requise pour le premier vaccin.

« C’est important car les jeunes non vaccinés courent un risque élevé de complications liées à la rougeole, telles que l’hospitalisation ou même la mort », explique le Dr Hagedorn.

Au cours de l’année, les conseils de santé des comtés examinés dans la baie de l’Abondance, les lacs, le Northland, Tai Raweti, la côte ouest et Whanganui ont tous signalé moins de 90% de vaccination ROR1.

L’étude a également révélé que la couverture du ROR1 était la plus faible pour les enfants d’origine maorie, et celle-ci a diminué au fil du temps, passant de 92,8 % pour ceux nés en 2017 à 78,4 % pour ceux nés en 2020.

READ  Le langage de l'ingénierie entre en biologie | Nouvelles de l'évolution

Le Dr Hagedorn dit que des programmes de vaccination de rattrapage à l’échelle nationale étaient nécessaires de toute urgence pour améliorer la couverture vaccinale et prévenir les épidémies.

La dernière épidémie s’est produite en Nouvelle-Zélande en 2019 et s’est depuis propagée aux Samoa.

« Depuis que les frontières de la Nouvelle-Zélande se sont complètement ouvertes et que le nombre de cas de rougeole a augmenté dans le monde, les risques d’importation de la rougeole en Nouvelle-Zélande ont également augmenté », dit-elle.

Elle dit qu’il était important que les parents sachent que le vaccin est gratuit, sûr et protégera une personne à vie.

– RNZ.

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer