World

Recherche prolongée pour un pilote kiwi retenu en otage en Papouasie

Les autorités de la région indonésienne de Papouasie ont déclaré que la recherche d’un pilote néo-zélandais détenu par le Mouvement de libération de la Papouasie occidentale avait été prolongée.

Philip Mertens, un pilote de Susi Airlines, a été pris en otage dans la région reculée de Nduga le 7 février.

Selon Antara News, le commissaire en chef Faizal Rahmadani a déclaré qu’ils recherchaient désormais également le groupe dans les provinces de Yahukimo et de Puncak.

Le bulletin rapporte que Rahmani a déclaré que plusieurs efforts avaient été faits pour sauver le pilote, notamment en engageant une équipe de négociation comprenant des dirigeants communautaires.

Cependant, les négociations n’ont donné aucun résultat.

La recherche couvre maintenant environ 36 000 kilomètres carrés.

Rahmidani a déclaré que la sécurité du capitaine Merthens était une priorité pour son équipe.

L’Armée de libération de la Papouasie occidentale a publié des photos et des vidéos de Mehrtens avec eux depuis sa capture.

Dans la vidéo, qui a été envoyée à RNZ Pacific, Mehrtens est chargé de lire une déclaration disant « Pas d’aviateurs étrangers pour travailler et voler » vers Highland Papua jusqu’à ce que la Papouasie devienne indépendante.

Il a fait une autre demande d’indépendance de la Papouasie occidentale vis-à-vis de l’Indonésie plus tard dans la déclaration.

Plus d’une douzaine de personnes ont encerclé Mehrtens, certaines d’entre elles armées d’armes.

Plus tôt, un porte-parole de l’ALP a déclaré qu’ils attendaient une réponse du gouvernement néo-zélandais pour négocier la libération de Mehrtens.

En février, le chef du mouvement indépendantiste de Papouasie, Beni Wenda, a appelé les rebelles à libérer les Mehrtens.

READ  Un parent d'un homme basé en Nouvelle-Zélande qui a attaqué le mari de la présidente américaine Nancy Pelosi dit qu'il a disparu de sa vie

Il a déclaré qu’il sympathisait avec le peuple néo-zélandais et la famille Mertens, mais a insisté sur le fait que la situation résultait du refus de l’Indonésie d’autoriser le commissaire aux droits de l’homme de l’ONU à se rendre en Papouasie.

rnz.co.nz

Lothaire Hébert

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer