Tech

Patou, Iris van Herpen, Charles de Villemoren

La marque de prêt-à-porter LVMH Patou a officieusement ouvert la Semaine de la Haute Couture de Paris dimanche soir pour lancer la fête avec une ambiance disco, Iris Van Herpen a fusionné la technologie avec la tradition et Charles de Vilmorin a lancé sa marque éponyme après une rupture avec Rochas.

Batu

« Les jupes ne sont pas courtes pour être courtes, elles sont faites pour danser », a déclaré le directeur artistique de Bateaux, Guillaume Henri, dans les coulisses de son défilé à la veille de la semaine de la haute couture à Paris. Alors que sa salle Wagram accueillait de grands bals au XIXe siècle, elle représentait la scène festive la plus moderne de Paris dans les années 1990 et 1980 – les célèbres dimanches de la ville qui commençaient l’après-midi et se terminaient à minuit.

Intitulée Dancing Diaries, la collection, avec ses vibrations prêtes pour le dancefloor, des jupes à carreaux aux strass par kilos, était synonyme de joie et de plaisir. Mis en œuvre en collaboration avec la marque de chaussures française émergente Bettina Vermillion, les chaussures de danse seront suffisamment épaisses pour tenir le porteur jusqu’à l’aube.

Comme l’a dit Henry, Patou n’est pas une marque qui se concentre sur la mode des célébrités pour la scène, elle est axée sur la vente au détail, comme en témoigne l’introduction de nouvelles silhouettes de sacs et d’accessoires d’entrée de gamme.

La durabilité est une priorité absolue car 70 % de leur production est fabriquée à partir de tissus recyclés ou biologiques, y compris le strass. Dans une évolution de son partenariat avec The Order Group sur la technologie d’authentification par empreinte numérique des sacs à capsules plus tôt cette année, Henri a déclaré que tous les vêtements portent désormais un code QR qui accède aux informations sur leur provenance. Comme l’initiative d’identité numérique de Chloé, celle-ci est toujours hors série pour le moment.

READ  Rockstar sort l'édition 10e anniversaire de la bande-son industrielle de Max Payne 3

« Je ne suis pas un soldat politique », a conclu Henry, « nous n’allons pas sauver le monde mais nous voulons juste améliorer les choses ».

Iris van Herpen

Pour sa collection Haute Couture Automne 23, Iris van Herpen s’est inspirée d’un nouveau mouvement architectural appelé hydro-urbanisme qui signifie étendre une ville sur l’eau. « Je viens des Pays-Bas qui sont en dessous du niveau de la mer, donc j’y pense beaucoup », a-t-elle déclaré à Forbes dans les coulisses. Elle a également mentionné une nouvelle ville flottante appelée Oceanix en cours de construction en Corée du Sud qui intègre des systèmes d’eau en boucle fermée et une énergie nette zéro dans sa conception.

Toujours soucieuse d’explorer l’intersection de la technologie et de la haute couture, sa collection mélange la découpe laser, l’impression 3D et le moulage par injection avec des techniques plus classiques telles que le plissé et la broderie à la main.

« Nous sommes capables d’intégrer de plus en plus de technologies – parfois il y a plusieurs technologies dans un même look. Cela fait entrer la couture dans le futur », a-t-elle déclaré.

Charles de Villemorin

Aime Ludovic de Saint-Sernin Présentant sa propre marque lors de la Fashion Week Homme à Paris – sa première sortie depuis son départ d’Anne Demeulmeester – la Haute Couture Week a marqué un nouveau chapitre pour Charles de Villemoren qui venait de se séparer de Rochas.

« Je pensais à la création », a-t-il déclaré à propos de son groupe. « Comme la feuille de papier vierge devant vous avant de commencer à créer. »

READ  CFE souligne l'avantage d'ajouter des modules ORC aux champs géothermiques existants

Le look entièrement blanc et lissé est décomposé en technicolor avec le quorum de ses imprimés emblématiques avant de prendre un look plus sombre, « sombre et subtil », comme le dit le créateur.

Mais ce sont les coiffes sculpturales et surréalistes – cygnes jumeaux et chevaux sauvages – qui ont volé la vedette.

Suis-moi Twitter ou LinkedIn.

Cunégonde Lestrange

"Gourou de Twitter. Écrivain en herbe. Fauteur de troubles typique. Entrepreneur. Étudiant hipster."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer