science

Pandémie de coronavirus: l’avant-poste de l’Antarctique touché par l’épidémie de COVID-19

Une station de recherche scientifique belge en Antarctique fait face à une épidémie de Covid-19, même si les travailleurs ont reçu des vaccins complets et sont basés dans l’une des régions les plus reculées du monde.

Photo: Fondation polaire internationale

Depuis le 14 décembre, au moins 16 des 25 travailleurs de la station polaire Princess Elizabeth ont contracté le virus.

Jusqu’à présent, selon les responsables, les cas sont encore bénins.

« La situation n’est pas catastrophique », a déclaré à la BBC Josef Cheek, chef de projet chez Polar International.

« Bien qu’il ait été ennuyeux de devoir isoler certains membres du personnel qui ont contracté le virus, cela n’a pas affecté de manière significative notre travail à la station en général », a déclaré Cech.

« Tous les habitants de la gare ont eu la possibilité de repartir sur un vol prévu le 12 janvier, mais ils ont tous exprimé leur désir de rester et de continuer leur travail », a-t-il ajouté.

Le premier test positif a été enregistré le 14 décembre, parmi une équipe arrivée sept jours plus tôt.

Eux et d’autres qui ont été testés positifs ont été placés en quarantaine mais le virus a continué de se propager.

Le personnel arrivant à la station doit être vacciné et testé pour le virus.

20070905 - Bruxelles, Belgique : photo d'illustration de l'intérieur de la station antarctique Princess Elisabeth, à Bruxelles, le mercredi 5 septembre 2007.

Photo: Agence de presse française

Il y a deux médecins urgentistes à la gare et les nouveaux arrivants à l’avant-poste ont été suspendus jusqu’à ce que le virus se déclare.

La station de la princesse Elisabeth est exploitée par la Fondation polaire internationale et est entrée en service en 2009.

READ  Nouveau dinosaure Ceratopsid découvert au Nouveau-Mexique | Paléontologie

Ce n’est pas la première fois que des stations de recherche en Antarctique sont touchées par l’épidémie de coronavirus.

L’année dernière, un certain nombre de militaires chiliens stationnés à la station de recherche Bernardo O’Higgins ont été testés positifs après que des marins d’un navire de ravitaillement aient été testés positifs pour le virus.

– BBC

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer