science

moins de cas et de décès, mais une 3ème vague inévitable?


COVID FRANCE. Le Covid-19 continue de moins circuler et de moins tuer en France, mais de l’avis de certains spécialistes, une troisième vague se prépare déjà. Les dernières nouvelles en direct.

  • Le dernier rapport de Santé publique France rapporte plus de 11 000 cas de Covid-19 en France identifiés en 24 heures. Ce chiffre reflète certes une baisse continue du nombre de nouveaux cas quotidiens – ils étaient de 86 852 le 7 novembre -, mais il permet également d’affirmer que cette baisse, qui se poursuit depuis plusieurs semaines, semble atteindre un plateau. Malgré un accouchement toujours en vigueur, les interactions sociales sont de plus en plus nombreuses et cela pourrait bientôt inverser la courbe.
  • Pour certains spécialistes, la troisième vague est une menace à prendre très au sérieux. La spécialiste des maladies infectieuses Odile Launay, invitée ce lundi par BFMTV et RMC, a estimé qu’il y avait “de bonnes chances d’avoir une troisième vague”. Et ne comptez pas sur l’arrivée imminente du Vaccin contre le covid-19 : il n’y a “aucun risque de l’empêcher”, cette troisième vague. Dans cette perspective, les vacances de Noël s’annoncent décisives. “Cela dépend de la manière dont les Français respecteront les instructions qui leur sont données”, a déclaré Odile Launay.
  • L’objectif de sortir de l’enceinte, fixé pour le 15 décembre, est clairement remis en question. Malgré une baisse continue depuis la mi-novembre, le nombre de contaminations quotidiennes est encore loin des 5 000 cas en moyenne hebdomadaire, condition fixée par le gouvernement pour le déconfinement. Cet objectif «n’est pas atteignable car la courbe cesse de baisser, elle se stabilise», a estimé ce lundi sur LCI Eric Caumes, infectiologue à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris).
  • Bonne nouvelle: l’ARS d’Auvergne-Rhône-Alpes a autorisé les hôpitaux de la Loire, l’un des départements ayant été l’un des plus touchés de la seconde vague, à reprendre progressivement les opérations déprogrammées, car jugées non urgentes, pendant le deuxième confinement.

Lire aussi

Nouveaux cas de Covid, taux de test de positivité, proportion de la population testée … Les internautes vous proposent de consulter gratuitement les données sur l’évolution de l’épidémie dans votre commune. Voir

14h24 – 463 patients hospitalisés en Moselle

En Moselle dans le Grand-Est, 463 personnes sont hospitalisées, avec dix nouvelles admissions au cours des dernières 24 heures. 54 patients sont en réanimation, avec quatre nouvelles entrées dans la journée. Le taux d’incidence était de 132,6 cas pour 100 000 habitants, soit -2,3 points de moins en 24 heures. Le R effectif mesuré le 1er décembre dans la région était de 0,66.

12h48 – 26 patients sont en réanimation en Savoie

265 personnes sont hospitalisées en Savoie selon les données de Santé publique France. Parmi ces derniers, 26 patients sont en réanimation. Depuis le début de la pandémie de Covid-19, 390 personnes sont décédées des suites d’une maladie infectieuse dans le département. Le taux de positivité du test mesuré au 3 décembre était de 15,8%, soit 0,1 point de plus en 24 heures.

12h32 – Une troisième vague après les vacances? Il y a de «fortes chances» que cela se produise selon Odile Launay

Il y a “de bonnes chances d’avoir une troisième vague”, expliquait ce matin la spécialiste des maladies infectieuses Odile Launay sur BFMTV. Le pratiquant a ajouté que “cela dépend de la manière dont les Français vont respecter les consignes qui leur sont données, à savoir ne pas en rencontrer trop et respecter les gestes de barrière lors des fêtes de fin d’année”.

12h07 – Conférence de presse Jérôme Salomon à 18h

Le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, tiendra une conférence de presse ce soir à 18 heures, à une semaine du potentiel de déconfinement. L’objectif de 5 000 contaminations par jour n’a pas encore été atteint.

11h48 – “Il faut éviter à tout prix une troisième vague” selon Valérie Pécresse

Valérie Pécresse, la présidente de la région Ile-de-France, a déclaré au micro de France Inter dans la matinée qu’il faut “éviter l’effet de Thanksgiving” en France. Cette fête de novembre rassemble des familles aux États-Unis. Afin d’éviter une augmentation de la contamination après les fêtes de fin d’année, Mme Pécresse a estimé qu’une campagne massive de tests devait être mise en place.

11h13 – “Imposer un vaccin peut être source de méfiance et de méfiance”

France Bleu Gironde a interviewé le professeur Charles Cazanave, infectiologue au CHU de Bordeaux, à propos du vaccin contre Covid-19. Le médecin estime que ne pas rendre le vaccin obligatoire est une bonne chose: «Il y a déjà beaucoup de vaccins obligatoires en France depuis 2018 sur les maladies anciennes avec des traitements sur lesquels on a beaucoup de recul. C’est tout et ça va. Pour que le Covid ne s’impose pas, cela me semble intéressant. Il faut d’abord faire un travail d’information et d’éducation dans un sens pédagogique, pour que les gens comprennent la valeur du vaccin et adhèrent au traitement. Imposer un vaccin peut être source de méfiance et méfiance “.

10h41 – Les derniers chiffres des Alpes-Maritimes

Selon le dernier rapport du Covid-19 dans les Alpes-Maritimes en date du 6 décembre, le nombre de personnes hospitalisées est de 474 dans le département, avec seize nouvelles admises dans les dernières 24 heures. 55 patients sont en réanimation sur ce territoire de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Le taux d’occupation des lits de réanimation au 6 décembre, au niveau régional, était de 76,1%. Pour rappel, le département est classé en haute vulnérabilité.

10h26 – Sans vaccination, vagues successives?

Alors qu’une troisième vague de coronavirus se profile, le spécialiste des maladies infectieuses Eric Caumes a encouragé les Français à se faire vacciner, le plus rapidement possible. «Si la population n’adhère pas suffisamment à la vaccination, nous serons contraints de recevoir des vagues successives jusqu’à l’apparition de l’immunité collective. Nous ne sortirons de cette épidémie que par l’immunité collective», a-t-il estimé, estimant que cette immunité collective devrait être meilleur “vaccin plutôt que naturel”.

10h15 – Pécresse appelle à une projection massive après les vacances

Alors que les fêtes de fin d’année se profilent, Valérie Pécresse a invité tous les habitants de la région Ile-de-France, dont elle est présidente, à aller se faire tester à l’issue de cette période. “Il faudra que tous les franciliens aillent se faire dépister le lendemain des vacances”, a-t-elle insisté sur France Inter. L’ancienne ministre a déclaré vouloir éviter «l’effet de Thanksgiving» observé aux Etats-Unis.

Selon le dernier bilan de l’épidémie de Covid-19, communiqué par Santé publique France ce dimanche 6 décembre, 174 personnes supplémentaires sont mortes du coronavirus en 24 heures, maison de retraite incluse. Les hospitalisations sont en hausse avec 223 patients de plus, tandis que le niveau de réanimation est en baisse, avec 10 patients de moins. Mais on peut quand même voir que le nombre de nouveaux cas détectés dépasse les 10 000.

Les derniers chiffres:

  • 2292497 cas confirmés par PCR (maison de retraite incluse), soit 11022 de plus
  • 55155 décès au total (maisons de retraite incluses), soit 174 de plus
  • 37996 décès à l’hôpital, soit 174 de plus
  • 26293 hospitalisations en cours, soit 223 de plus
  • 3220 personnes actuellement en réanimation, soit 10 de moins
  • 625 nouveaux hospitalisés (-392) et 101 en réanimation (-24)
  • 169586 personnes sorties de l’hôpital, soit 228 de plus

Jeudi 3 décembre au soir, Santé publique France publie comme chaque week-end son dernière mise à jour épidémiologique hebdomadaire sur l’épidémie de la semaine 48 (du 23 au 29 novembre 2020). Ces points, plus détaillés que les rapports quotidiens publiés chaque soir, éclairent chaque semaine davantage la situation sanitaire du pays. En résumé, SPF indique que la baisse de la circulation du Covid-19 se poursuit sur le territoire français. Voici les points clés à retenir:

  • Nouvelle baisse des indicateurs de circulation Covid-19, mais moins marqué qu’en semaine 47. S’il convient d’être convaincu que les indicateurs baissent à nouveau en semaine 48, la baisse est néanmoins moins importante qu’entre S46 et S47. Le taux de positivité du test est désormais de 10,7% (13% en S47, -2,3 points). Le taux d’incidence (nombre de cas pour 100 000 habitants) est de 96 S48, alors qu’il était de 152 dans S47, (diminution de -36,5%). Ce taux d’incidence reste élevé chez les 75 ans et plus: il est de 189 ans.
  • Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 diminue encore au cours de la semaine 48. 64 609 nouveaux cas confirmés par RT-PCR ont été signalés, ce qui représente une forte diminution par rapport à la semaine 47 où 101 735 nouveaux cas ont été signalés, soit -36,5%. Par ailleurs, Santé publique France note qu’au cours de la semaine 48, la baisse du nombre de nouveaux cas de contact se poursuit.
  • Au cours de la semaine 48, la diminution des déclarations de nouvelles hospitalisations pour Covid-19 observée les semaines précédentes se poursuit et ce dans toutes les régions de France métropolitaine. 9 382 nouvelles hospitalisations ont été déclarées contre 13 585 en S47, soit -31%. La baisse des déclarations de nouvelles admissions en réanimation observée les semaines précédentes s’est également poursuivie en S48, avec 1 391 nouvelles admissions en réanimation contre 2 069 en S47, soit -33%. Cela concerne toutes les régions, sauf la Corse où les nouvelles admissions en gerbes ont augmenté (+ 25%).
  • Le taux de mortalité lié au Covid-19 reste élevé, même si la baisse des déclarations de décès survenant lors d’une hospitalisation observée la semaine précédente se poursuit. A la semaine 48, 2 490 nouveaux décès ont été déclarés, contre 2 685 à la semaine 47, soit -7%. Il est à noter que le nombre de retours à domicile des patients Covid a diminué au cours de la semaine 48, passant de 10 016 la semaine 48 à 12 136 en S47, soit -17%.
  • Les régions les plus touchées par Covid-19 restent l’Auvergne-Rhône-Alpes, la Bourgogne-Franche-Comté et la Provence-Alpes-Côte d’Azur, tant en termes de circulation virale que de pression à l’hôpital.

Suivez l’évolution du coronavirus dans votre ville à l’aide de la carte ci-dessous. Cliquez sur un département pour afficher la liste des communes. Retrouvez également tous les détails sur cette cartographie et le point complet par ville et département dans notre article sur la carte Covid en France.

Cliquez sur un département pour consulter la liste de ses villes.

Derniers articles sur le coronavirus

READ  Actualités scientifiques | L'étude a révélé que la germination du pollen pourrait être causée par des bactéries florales communes

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer