Economy

Macron dit que la France aidera l’Afrique à produire plus de vaccins COVID-19 au niveau national

Le président français Emmanuel Macron informe les médias lors d’une visite officielle aux Union Buildings à Pretoria, en Afrique du Sud, le 28 mai 2021. REUTERS/Sifiwe Sibiko

Le président Emmanuel Macron a déclaré vendredi que la France investirait dans l’augmentation de la production de vaccins COVID-19 en Afrique pour aider à combler l’écart dans la disponibilité des vaccins entre les pays africains et occidentaux.

S’exprimant lors d’une conférence de presse conjointe avec le président sud-africain Cyril Ramaphosa à Pretoria, Macron a déclaré que l’Afrique représentait environ 20% des besoins mondiaux en vaccins, mais seulement 1% de la production de vaccins.

« Comment augmenter la production de vaccins sur le continent africain ? » il a dit. À cet égard, nous aurons cet après-midi une stratégie d’investissement pour aider ces industries à produire plus, très rapidement.

Il a déclaré que la France avait déjà un partenariat avec l’Institut Biovac en Afrique du Sud. Plus tard vendredi, Macron en a ouvert un autre avec le fabricant de médicaments sud-africain Aspen.

« Nous devons vacciner le plus de personnes possible le plus rapidement possible (…) partout dans le monde », a déclaré Macron. « C’est notre devoir moral, et c’est aussi dans l’intérêt de tous. »

Macron est sur la deuxième et dernière étape d’un voyage en Afrique qui comprenait le Rwanda.

Il a réitéré son soutien à la cession des droits de propriété intellectuelle sur les vaccins COVID-19, une décision que le président américain Joe Biden a soutenue mais opposée par l’Allemagne.

Lors du lancement de son initiative de soutien aux vaccins à l’Université de Pretoria, Macron a appelé à la régulation des prix des vaccins pour empêcher le vol des pays africains.

READ  Stellantis alimente les plans électriques avec l'accord américain Samsung SDI

« Les pays pauvres paient probablement beaucoup plus que les pays riches. Nous sommes fous », a-t-il déclaré. « La première bataille : … nous avons besoin de prix partagés. C’est le meilleur moyen de ne pas gaspiller l’argent public. »

Ramaphosa a déclaré plus tôt ce mois-ci que si les pays riches utilisaient les vaccins COVID-19 alors que des millions de personnes mourraient dans les pays pauvres en les attendant, ce serait un vaccin contre l’apartheid.

L’Union européenne fournira cette année plus de 100 millions de doses à l’Afrique, dont 30 millions proviendront de France.

S’exprimant après Macron, Ramaphosa s’est plaint que « des vaccins affluent en Afrique ».

« Nous ne pouvons pas continuer à attendre… à l’arrière de la file d’attente », a-t-il déclaré. « Plus nous attendons, plus nous mettons des vies en danger. »

Nos critères : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Beaumont Lefebvre

"Amoureux de la nourriture. Défenseur de l'alcool. Solutionneur de problèmes. Expert en café. Maven d'Internet pour les hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer