World

Loujain Al-Hathloul, militant des droits humains en Arabie saoudite, condamné à cinq ans et huit mois de prison

La militante saoudienne des droits humains Loujain Al-Hathloul a été condamnée lundi 28 décembre à cinq ans et huit mois de prison par un tribunal spécialisé dans les affaires de lutte contre le terrorisme, ont rapporté plusieurs médias saoudiens et sa famille. Elle a été reconnue coupable de “Diverses activités interdites par la loi antiterroriste”, a déclaré les médias en ligne Sabq, dont un représentant a assisté à l’audience.

Selon les médias saoudiens citant le jugement, la peine est assortie d’une suspension de deux ans et dix mois, “A condition qu’elle ne commette pas de nouveau crime dans les trois ans”. La période passée en détention provisoire (deux ans et demi) est également prise en compte dans la peine de prison, ce qui fait que Loujain al-Hathloul est libéré ” deux mois “, expliqua sa sœur Lina. Une autre source proche de la famille et du groupe d’opposition basé à Londres ALQST a déclaré qu’elle serait libérée d’ici mars.

Le tribunal a également interdit à l’activiste de quitter le royaume pendant cinq ans, a ajouté Lina al-Hathloul, ajoutant que sa sœur et le parquet avaient la possibilité de faire appel du jugement dans les trente jours.

Portrait: Loujain Al-Hathloul, 31 ans, féministe enfermée pendant deux ans et demi en Arabie Saoudite

Grève de la faim

Loujain Al-Hathloul a été arrêté avec d’autres militants en mai 2018, peu avant la levée de l’interdiction de conduire faite aux femmes saoudiennes, réforme pour laquelle ces femmes ont milité.

Loujain Al-Hathloul, 31 ans, accusé d’avoir été en contact avec des États, a déclaré le ministre saoudien des Affaires étrangères Faisal bin Farhan Al-Saoud “Hostile” au royaume et d’avoir transmis des informations confidentielles. Mais sa famille affirme que le gouvernement saoudien n’a fourni aucune preuve tangible à l’appui des accusations.

READ  À Hong Kong, 53 militants pro-démocratie arrêtés en vertu de la loi chinoise sur la sécurité nationale

La famille de Loujain Al-Hathloul a annoncé le 25 novembre que son affaire avait été transférée par un juge du tribunal correctionnel de Riyad à un tribunal responsable des affaires de terrorisme. Ce tribunal pénal spécialisé a été créé en 2008 pour juger les affaires de terrorisme, mais il a depuis été largement utilisé pour juger les prisonniers politiques, selon des organisations de défense des droits humains.

L’Arabie saoudite est largement critiquée en Occident pour son bilan en matière de droits humains. La militante a entamé une grève de la faim en prison le 26 octobre avant de l’interrompre deux semaines plus tard, selon sa famille et Amnesty International.

Lisez l’éditorial: “La France doit intervenir en faveur de l’Arabie Loujain Al-Hathloul, figure de la liberté”

Le monde avec l’AFP

Benoit Béringer

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer