Top News

L’Iran appelle à la dépolitisation de l’AIEA après que la France l’a exhortée à agir

Un agent de nettoyage travaille avant une conférence de presse à laquelle assiste le directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique, Rafael Grossi, lors d’une réunion du conseil des gouverneurs de l’Agence à Vienne, en Autriche, le 13 septembre 2021. REUTERS/Leonard Voiger

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à reuters.com

(Reuters) – L’Iran a appelé vendredi à la dépolitisation de l’organe de surveillance nucléaire de l’ONU après que la France a exhorté l’organisation à « envoyer un message fort à Téhéran » sur ses activités nucléaires contestées et son manque de coopération.

Le conseil d’administration de 35 pays de l’Agence internationale de l’énergie atomique doit se réunir le 24 novembre à Vienne, cinq jours avant la reprise des pourparlers prévus sur la relance de l’accord nucléaire iranien avec les puissances mondiales.

Les plaintes de l’ONU concernant le manque de coopération totale de l’Iran avec les observateurs pourraient rendre plus difficile la réactivation de l’accord, en vertu duquel l’Iran a accepté des restrictions sur son programme nucléaire en échange de la levée des sanctions internationales.

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à reuters.com

« En tant que membre responsable de l’Agence internationale de l’énergie atomique, l’Iran a toujours souligné que la réputation de l’Agence internationale de l’énergie atomique en tant qu’organe technique et spécialisé des Nations Unies doit être libre de tout comportement politique », a déclaré le ministère iranien des Affaires étrangères. a déclaré le ministère dans un tweet sur Twitter.

Jeudi, la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Anne-Claire Legendre, a déclaré que le conseil d’administration de l’AIEA devrait agir après que les rapports de l’agence ont mis en évidence des problèmes liés au programme nucléaire de Téhéran. Les pays occidentaux disent craindre d’avoir des objectifs militaires, tandis que Téhéran insiste sur le fait qu’ils sont purement pacifiques.

READ  Le Consul général de France à San Francisco partage des relations militaires, commerciales et culturelles avec Hawaï

Selon les rapports de l’AIEA mercredi, l’Iran n’a pas autorisé les inspecteurs de l’AIEA dans la mesure où il avait promis il y a deux mois de réinstaller des caméras de surveillance dans un atelier qui aurait été le site d’un sabotage en juin.

Legendre a déclaré que l’Iran « doit revenir sans délai pour remplir toutes ses obligations et engagements envers l’AIEA, reprendre la coopération avec l’agence et revenir à la pleine mise en œuvre » de l’accord nucléaire de 2015.

Elle n’a pas expliqué ce qu’elle entendait par un message fort. Les diplomates ont déclaré qu’il était peu probable que les puissances occidentales prennent des mesures contre l’Iran avant la reprise des négociations sur la relance de l’accord nucléaire.

Les puissances occidentales ont abandonné en septembre leur projet de résolution du conseil d’administration de l’Agence internationale de l’énergie atomique réprimandant l’Iran, après que Téhéran a accepté d’étendre la surveillance de certaines activités nucléaires et a invité le chef de l’AIEA Rafael Grossi à Téhéran pour des entretiens. Grossi devrait de nouveau arriver à Téhéran avant une réunion du conseil d’administration de l’Agence internationale de l’énergie atomique.

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à reuters.com

Nos critères : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer