World

L’Espagne commencera à vacciner le 27 décembre

La pandémie a tué plus de 1,65 million de personnes dans le monde, selon un rapport de l’Agence France-Presse (AFP) établi à partir de sources officielles, dans la nuit du jeudi 17 au vendredi 18 décembre.

L’Europe est la région du monde la plus endeuillée par Covid-19: les 52 pays et territoires qui la composent déplorent désormais plus d’un demi-million de décès liés au Covid-19. Le continent est redevenu l’épicentre de la pandémie depuis octobre, avec les États-Unis, après l’avoir déjà été en mars-avril.

  • L’Espagne commencera à vacciner le 27 décembre

L’Espagne commencera sa campagne de vaccination contre Covid-19 le dimanche 27 décembre, au lendemain de l’arrivée des premières doses dans le pays, a annoncé vendredi le ministre de la Santé, Salvador Illa.

L’annonce intervient au lendemain de celle de la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, qui a annoncé jeudi que la vaccination commencerait dans l’UE entre le 27 et le 29 décembre, avec le vaccin de Pfizer-BioNTech.

L’Espagne est le premier membre de l’UE à annoncer une date de début spécifique pour sa campagne de vaccination depuis Mmoi von der Leyen. L’Agence européenne des médicaments (EMA) doit examiner la demande d’autorisation du vaccin Pfizer-BioNTech le 21 décembre – une semaine plus tôt que prévu.

  • Les leaders européens de la quarantaine

Alors que l’Europe est redevenue l’épicentre de la pandémie depuis octobre, aux côtés des États-Unis, l’annonce de la contamination du président français Emmanuel Macron à Covid-19 a contraint jeudi plusieurs dirigeants européens rencontrés à s’auto-mettre en quarantaine. M. Macron est depuis allé s’isoler dans la résidence officielle de La Lanterne, à Versailles, “Où il peut à la fois s’isoler et continuer à travailler”, déclara l’Elysée.

READ  Donald Trump portait-il son pantalon en arrière lors de son discours de retour ?

Plusieurs dirigeants européens ont également annoncé qu’ils se mettaient en quarantaine par précaution après avoir rencontré M. Macron: le président du Conseil européen, Charles Michel, et les chefs du gouvernement portugais, Antonio Costa, Espagne, Pedro Sanchez (testé négatif), et luxembourgeois, Xavier Bettel.

Le Premier ministre belge Alexander De Croo a été testé négatif pour Covid-19 jeudi et devait reprendre ses activités vendredi.

  • Restrictions dans toute l’Europe

A l’approche des fêtes de fin d’année, les autorités européennes craignent un nouveau rebond de l’épidémie et de nombreux pays resserrent les restrictions pour tenter de la contenir.

L’Allemagne est entrée dans un recentrage partiel mercredi, avec la fermeture de toutes les entreprises et écoles non essentielles. Face à une deuxième vague, bien moins maîtrisée que celle du printemps, le pays a enregistré un record d’infections en vingt-quatre heures, à plus de 30 000, selon l’institut Robert-Koch.

Au Royaume-Uni, les restaurants, pubs et hôtels de Londres ont été contraints de fermer mercredi pour la troisième fois depuis le début de la pandémie. Plusieurs régions de l’est et du sud-est de l’Angleterre seront également soumises aux restrictions locales plus strictes en vigueur à partir de samedi.

Le gouvernement nord-irlandais a décidé d’instituer après Noël, et pendant six semaines, un nouvel enfermement.

La Pologne a annoncé un verrouillage partiel de trois semaines à partir du 28 décembre dans tout le pays et a interdit tous les voyages le soir du Nouvel An.

En République tchèque, les autorités ont décidé de rétablir un couvre-feu et la fermeture de bars et de restaurants pour la période des fêtes. La Lituanie prévoit des barrages routiers pour restreindre les voyages pour Noël.

READ  L'infirmière néo-zélandaise Jenny, qui s'est occupée de Boris Johnson pendant son combat contre le COVID, quitte le NHS pour manque de respect envers les agents de santé | 1 actualités
  • Le Brésil enregistre à nouveau plus de 1000 morts en vingt-quatre heures

Le Brésil est revenu au-dessus du seuil de 1000 décès quotidiens dus au coronavirus pour la première fois depuis le 30 septembre, selon le dernier rapport publié jeudi par le ministère de la Santé. Le plus grand pays d’Amérique latine, qui subit de plein fouet la deuxième vague de la pandémie, déplore un total de plus de 184 000 décès enregistrés de Covid-19, avec plus de 7 millions de cas confirmés. Le nombre de nouvelles contaminations déclarées reste également extrêmement élevé (69 800), proche du pic de mercredi (plus de 70 000).

Le pays de 212 millions d’habitants a connu une forte augmentation des cas et des décès depuis novembre et de nombreux spécialistes craignent que la situation ne s’aggrave avec les fêtes de fin d’année. Les courbes de la pandémie avaient fortement baissé après un interminable plateau à plus de 1 000 morts par jour en moyenne de juin à août, avant de remonter le mois dernier.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Le Brésil fait face à la deuxième vague de Covid-19

La situation est d’autant plus préoccupante que la vaccination s’annonce chaotique, avec un plan national de vaccination tardif critiqué de toutes parts. Le ministère de la Santé vise la vaccination d’au moins 70% de la population, soit près de 150 millions de personnes, d’ici seize mois. Mais le président d’extrême droite, Jair Bolsonaro, qui n’a jamais cessé de minimiser la crise sanitaire, a semé le trouble dans la population en s’assurant qu’il ne serait pas vacciné. Il a également discrédité à plusieurs reprises le CoronaVac du laboratoire chinois Sinovac, produit localement par le Butantan Institute sous la supervision du gouverneur de l’état de Sao Paulo, Joao Doria, qui devrait être ses principaux opposants à l’élection présidentielle de 2022.

  • Aux États-Unis, Biden a été testé négatif, un conseiller avec Covid-19

Aux États-Unis, le président élu Joe Biden a été testé négatif pour Covid-19 après que Cedric Richmond, un membre démocrate du Congrès qui a été approché pour un poste à la Maison Blanche, a contracté le nouveau coronavirus, a-t-on appris jeudi dans un communiqué publié. par une porte-parole de Joe Biden. Cedric Richmond n’était pas en contact étroit, tel que défini par les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis, avec Joe Biden, a ajouté Kate Bedingfield.

READ  « Mon parcours olympique se termine ici » : la planche à roulettes Heartbroken est l'un des quatre nouveaux positifs Covid-19 dans un village de Tokyo
Lire aussi Covid-19: le comité consultatif de l’agence américaine de la santé recommande l’autorisation du vaccin Moderna

Notre sélection d’articles sur le coronavirus

Le monde avec l’AFP

Lothaire Hébert

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer