Tech

Les scientifiques ont prouvé qu’il existe des régions autour des trous noirs qui absorbent la matière

Les scientifiques ont trouvé des preuves de la théorie d'Albert Einstein selon laquelle les trous noirs ont non seulement une zone d'absorption autour d'eux, mais possèdent également certaines des forces gravitationnelles les plus puissantes jamais identifiées dans la galaxie, ont rapporté les médias PA/DPA citant BTA.

La théorie d'Einstein affirme qu'il est impossible pour les particules de se déplacer en toute sécurité sur des orbites circulaires lorsqu'elles se trouvent à proximité d'un trou noir. Au lieu de cela, ils descendent rapidement vers l’objet à une vitesse proche de celle de la lumière.

Selon les experts, les résultats montrent que le matériau réagit à la gravité dans sa « forme la plus forte possible ».

De nouvelles recherches examinent cela en détail pour la première fois, avec des physiciens de l'Université d'Oxford utilisant les rayons X pour mieux comprendre la force générée par les trous noirs.

Le Dr Andrew Mummery, de l'école de physique de l'université d'Oxford, qui a dirigé l'étude, a déclaré: « C'est passionnant qu'il y ait autant de trous noirs dans la galaxie, et nous disposons désormais d'une nouvelle technique puissante pour étudier les champs gravitationnels les plus puissants connus. »

Il a ajouté : « La théorie d'Einstein prédisait l'existence de ces régions, mais pour la première fois, nous avons pu prouver leur existence. »

« Imaginez-les comme une rivière se transformant en cascade. Jusqu'à présent, nous regardions une rivière. C'est notre premier aperçu d'une cascade », explique le physicien.

Mummery a décrit cela comme « un nouveau développement passionnant dans l’étude des trous noirs qui nous permet d’explorer cette partie autour d’eux ».

READ  Microsoft fabrique la Xbox Series X | S est plus rapide dans la nouvelle mise à jour

«Cette ingestion finale de plasma se produit juste au bord du trou noir et montre comment la matière répond à la gravité dans sa forme la plus forte possible», explique le chercheur.

Les scientifiques affirment que depuis de nombreuses décennies, les astrophysiciens débattent de la possibilité de découvrir exactement cette partie.

L'équipe d'Oxford développe des modèles depuis plusieurs années et la nouvelle étude montre pour la première fois une telle région, créée à l'aide de télescopes à rayons X et de données de la Station spatiale internationale.

Les données, publiées dans les Avis mensuels de la Société Astronomique, concernent des trous noirs plus petits et relativement proches de la Terre. Il s'agit de données radiologiques collectées par les télescopes spatiaux.

Plus tard cette année, une deuxième équipe d'Oxford espère se rapprocher de la capture des premières images de trous noirs plus grands et plus éloignés, rapporte l'agence de presse allemande.

Cunégonde Lestrange

"Gourou de Twitter. Écrivain en herbe. Fauteur de troubles typique. Entrepreneur. Étudiant hipster."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer