Economy

Les Français accusent Thales de vendre à la Russie malgré les sanctions

Un spécialiste ukrainien de haut rang a accusé la société française d’électronique de défense Thales d’avoir violé les sanctions européennes et d’avoir vendu vendredi un système russe converti pour être utilisé pour tuer des civils fuyant les combats actuels à Kiev en plein air.

« Une famille tentait de s’enfuir mais les tueurs russes ont été tués », a écrit sur Twitter le conseiller présidentiel Mikhailo Podolak. « Il a été tué, comme c’est maintenant prouvé, avec la vente d’armes françaises pour contourner les sanctions en 2015. »

En accédant à l’AFP, Thales, dont le principal actionnaire est l’État français, a nié avoir violé les sanctions imposées après l’annexion par la Russie de la péninsule ukrainienne de Crimée en 2014.

« Thales a toujours scrupuleusement respecté les réglementations françaises et internationales, notamment en ce qui concerne les sanctions européennes de 2014 contre la Russie », précise le groupe.

« Aucun contrat d’exportation d’équipements de défense n’a été signé avec la Russie depuis 2014, et il n’a pas été livré à la Russie depuis le début du conflit en Ukraine », a indiqué la société, ajoutant qu’elle avait décidé d’arrêter ses opérations en Russie.

Dans un message sur Twitter, Podolak a fait référence à une vidéo du blogueur ukrainien Pavlo Kashchuk, qui a examiné une voiture trouvée dans la ville de Bucha, à l’extérieur de Kiev, où l’Ukraine accuse les forces russes d’avoir tué des centaines de civils.

Kashcuk a déclaré que la voiture dans laquelle le corps d’une femme a été retrouvé avait des trous dans les obus tirés à distance par des véhicules blindés.

« Comment des soldats russes mal entraînés ont-ils pu tirer avec une telle précision avec un vieil équipement post-soviétique ? demanda Kashtchouk.

READ  Mint Light | Projet de loi sur la réforme de la police américaine, Odisha Forest Fire, SpaceX et plus

Il a déclaré avoir trouvé la réponse à cette question dans la ville voisine de Forzel, où les forces ukrainiennes ont capturé quatre véhicules blindés russes BMD-4.

Ces véhicules étaient équipés de systèmes de contrôle de tir avancés, a déclaré Kashchuk, une technologie que Thales a vendue à la Russie.

Dans sa vidéo, le blogueur a également montré une caméra thermique qui, selon lui, a été récupérée dans un char russe abandonné. Il porte le logo Thales avec la date 16/06 et la mention « Made in Russia ».

Kashchuk a déclaré qu’il avait été assemblé en Russie à l’aide de composants Thales.

« Ce n’est qu’un des nombreux stratagèmes qui permettent aux entreprises occidentales de contourner l’embargo et de continuer à fournir à l’armée russe du mal les dernières technologies militaires », a-t-il déclaré.

Les accusations font suite à un rapport publié par le site d’investigation Disclose en mars, qui indiquait que la France avait ajouté des accessoires militaires, consistant en des caméras thermiques, à la Russie entre 2015 et 2020.

Le ministère français de la Défense a déclaré qu’il s’agissait de contrats satisfaisants conclus avant l’application des sanctions en juillet 2014, dans le cadre de la clause grand-père.

Beaumont Lefebvre

"Amoureux de la nourriture. Défenseur de l'alcool. Solutionneur de problèmes. Expert en café. Maven d'Internet pour les hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer