Economy

L’économie britannique s’est rétrécie plus que prévu au troisième trimestre, à la traîne des autres pays du G7

Londres

Les données officielles publiées mercredi par l’Office des statistiques nationales (ONS) ont montré que l’économie britannique s’est contractée de 0,3% au troisième trimestre, plus que la baisse attendue de 0,2%, à la traîne des autres pays du G7.

« Nos chiffres révisés montrent que l’économie a performé légèrement moins au cours de l’année écoulée que prévu », a déclaré Darren Morgan, directeur des statistiques économiques à l’Office for National Statistics, avec une « faiblesse notable » dans le secteur manufacturier.

Les dépenses des ménages ont diminué de 1,1 %, notamment le tourisme, le transport, les biens et services ménagers et les aliments et boissons.

L’investissement des entreprises a diminué de 2,5 % et les stocks ont diminué de 5,2 milliards de livres (6,3 milliards de dollars), principalement en raison de coupes dans les secteurs de la vente au détail et de la fabrication. En revanche, les dépenses publiques ont augmenté de 0,5 % et les investissements publics de 17,3 %.

Commentant le chiffre de la croissance du pays, James Smith, directeur de recherche chez Resolution, a déclaré sur Twitter : « Tout cela laisse le Royaume-Uni avec la croissance la plus faible du G7 au troisième trimestre et le seul pays où le niveau du PIB reste inférieur à son niveau pré-pandémique. . ”

Ce chiffre est pire que la baisse de croissance de 0,2 % au Japon, tandis que le Canada et les États-Unis ont tous deux enregistré des augmentations du PIB d’environ 0,7 %.

La France (+0,2%), l’Allemagne (+0,4%) et l’Italie (+0,5%) ont également progressé au cours de la période juillet-septembre.
La Banque d’Angleterre a précédemment déclaré que le pays « devrait être en récession pendant une période prolongée et que l’inflation de l’IPC (à la consommation) devrait rester élevée à plus de 10% à court terme ».

READ  Une entreprise française va punir les employés qui utilisent de l'eau après avoir déféqué

Il a prédit que l’économie était entrée en récession au troisième trimestre et que la récession se poursuivrait jusqu’à la mi-2024.

La banque s’attend également à une baisse du PIB en 2023 et au premier semestre 2024 « car la hausse des prix de l’énergie et le resserrement des conditions financières affectent les dépenses ».


Le site Web de l’Agence Anadolu ne contient qu’une partie des reportages présentés aux abonnés du système de diffusion d’informations AA (HAS), et sous forme de résumé. Veuillez nous contacter pour les options d’abonnement.

Beaumont-Lefebvre

"Food lover. Alcohol advocate. Problem solver. Coffee expert. Internet maven for hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer