Economy

Le PDG de SNC-Lavalin annule la prise de parole en anglais alors que le débat linguistique fait rage au Québec

Le chef de la direction du Groupe SNC-Lavalin inc. Un discours en grande partie en anglais qu’il devait prononcer la semaine prochaine à Montréal alors que l’examen s’intensifie sur les capacités en français des chefs d’entreprise non francophones au Québec.

Dans une lettre adressée au président du Canadian Club de Montréal et publiée par la firme d’ingénierie jeudi soir, Ian Edwards a indiqué qu’il avait décidé de reporter le discours qu’il devait prononcer lundi devant l’organisation afin de parfaire d’abord ses compétences en français. Il s’est donné jusqu’à un an pour le faire.

«Je veux prendre le temps de mieux préparer ma présentation et m’assurer qu’elle contienne plus de français, la langue officielle au Québec, afin de mieux répondre aux attentes», a écrit M. Edwards dans la lettre, ajoutant que les récents événements liés à l’utilisation des français dans les entreprises canadiennes québécoises de prendre la décision.

Les questions sur l’utilisation du français dans les suites exécutives du Québec se sont multipliées depuis que le PDG d’Air Canada, Michael Russo, a prononcé lundi à Montréal un discours presque entièrement en anglais et a déclaré plus tard aux journalistes qu’il avait réussi à bien vivre dans la ville. Pendant 14 ans sans apprendre le français. Il a dit que c’était « un témoignage de la ville ».

Les propos ont déclenché un tollé presque immédiat dans les capitales politiques de Québec et d’Ottawa alors que les élus se sont précipités pour dénoncer ce que certains ont qualifié de mépris de M. Rousseau pour le français, la langue officielle du Québec. Le Réseau des groupes communautaires du Québec, un groupe-cadre représentant des organisations anglophones, a déclaré que les commentaires étaient « assourdissants » et fournissaient des munitions aux militants francophones.

READ  Carlos Ghosn participera à un documentaire et à une mini-série sur sa vie

M. Rousseau s’est excusé et a promis d’apprendre le français, mais la question a pris de l’ampleur lorsque la vice-première ministre Chrystia Freeland a écrit au président d’Air Canada pour lui dire que M. Elle a dit que l’apprentissage du français devrait faire partie de l’évaluation du rendement de M. Rousseau.

Pendant ce temps, le gouvernement de coalition d’Avenir Québec dirigé par le premier ministre François Legault a exhorté les chefs d’entreprise à parler désormais français lorsqu’ils sont invités à s’adresser aux masses lors d’événements au Québec. « C’est une question de respect », a déclaré au Journal de Montréal le porte-parole Simon Jolin Barrett, le ministre en charge de la langue française au Québec, dans un article publié jeudi.

Edwards, un Britannique qui s’est joint à la société montréalaise SNC-Lavalin en 2014 et en a pris la direction de façon permanente il y a deux ans, a déclaré qu’il comprenait la réalité du Québec. Il a déclaré avoir suivi des cours de français après son arrivée dans la province avec des « résultats mitigés », mais s’est engagé le mois dernier lors d’une réunion avec le conseil d’administration de l’entreprise à faire un effort concerté pour améliorer ses compétences linguistiques.

La question linguistique est devenue plus sensible maintenant que le gouvernement de M. Legault tente de renforcer les lois linguistiques de la province avec de nouvelles mesures conçues pour contrer ce qu’il dit être le déclin de la langue française. Ces mesures incluent des modifications à l’affichage commercial et obligent les employeurs à justifier que la connaissance d’une autre langue que le français est nécessaire pour les emplois où ils en font un critère d’embauche ou de maintien au travail.

READ  La superstar Neymar rejoint le monde grandissant du jeu vidéo Fortnite

Votre temps est précieux. Recevez facilement notre newsletter des gros titres d’affaires dans votre boîte de réception le matin ou le soir. Inscrivez-vous aujourd’hui.

Beaumont Lefebvre

"Amoureux de la nourriture. Défenseur de l'alcool. Solutionneur de problèmes. Expert en café. Maven d'Internet pour les hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer