Economy

Le français GTT arrête ses activités en Russie

2 janvier (Reuters) – Groupe d’ingénierie français Gaztransport & Technigaz (GTT) (GTT.PA) Lundi, il a annoncé avoir cessé ses activités en Russie après avoir analysé les derniers paquets de sanctions européennes qui incluent une interdiction des services d’ingénierie avec des entreprises russes.

Le groupe a indiqué que son contrat avec le constructeur naval russe Zvezda pour 15 méthaniers brise-glace sera suspendu à partir du 8 janvier et que les activités seront limitées aux deux navires les plus avancés.

Entre-temps, les termes de la sortie de GTT des projets Gravity Based Structure (GBS) avec Saren BV – une joint-venture entre Renaissance Heavy Industries Russie et Saipem (SPMI.MI) Filiale russe – en cours d’achèvement.

« Ces éléments auront un impact essentiellement financier à partir de 2023 », précise GTT dans un communiqué, précisant que son carnet de commandes ne comportera plus de projets en Russie.

GTT a ajouté que les objectifs annuels excluront les revenus et l’EBITDA générés par les services récents en cours en Russie à partir de 2023.

En octobre 2022, les revenus des méthaniers de Zvezda de 74 millions d’euros (78,86 millions de dollars) restaient à reconnaître d’ici 2025 et 12 millions d’euros de GBS d’ici 2027, soit une exposition totale du carnet de commandes inférieure à 6%, selon Tel que mentionné par GTT.

(1 $ = 0,9384 euros)

(Reportage par Dina Cartet; Montage par Tomasz Janowski et Louise Heavens)

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.

READ  Une camionnette sud-américaine fabriquée par une société française, du nom d'une tribu oubliée, et basée sur le Nissan Cube

Beaumont-Lefebvre

"Food lover. Alcohol advocate. Problem solver. Coffee expert. Internet maven for hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer