World

Le dentiste a été autorisé à continuer à exercer pendant que l’inscription annulée faisait l’objet d’un appel

Dentiste Grimoth Bharat

Joanne Naish/personnel

Le dentiste Grimuth Bharat « Parry » Raja Subramani a du mal à maintenir son enregistrement.

Un dentiste de Greymouth qui a fait des obturations inutiles, bâclé des traitements et laissé des patients dans la douleur fait appel de la décision d’annuler son inscription.

Bharat Raja Subramani a reconnu l’accusation de faute professionnelle lors d’une audience du tribunal disciplinaire pour les praticiens de la santé en février 2022, en relation avec le traitement de 11 patients entre octobre 2017 et octobre 2018 au centre dentaire Lumino’s Greymouth.

Un patient, a-t-on dit au tribunal, avait cinq obturations qui sont toutes tombées en quelques mois, et un autre patient qui a payé 35 000 $ pour un travail qui devait être reconstruit a rempli les dents d’une femme qui « semblaient parfaites » aux radiographies.

Une récente décision de la Cour suprême indique que Subramani fait appel de la décision du tribunal de le radier, de le censurer et de lui infliger une amende de 10 000 $. Il a également été condamné à payer 150 000 $ de dépens.

En savoir plus:
* Les bénévoles fournissent une solution dentaire à court terme dans la ville éloignée de Hawke Bay
* Blâmer un dentiste d’avoir arraché une dent sans son consentement et écrit une lettre intimidante au patient
* Un médecin de Christchurch a été suspendu pour avoir eu une liaison avec un patient marié

Le juge de la Haute Cour, Rob Osborne, a statué que la décision pouvait être suspendue jusqu’à ce qu’un appel soit entendu, ce qui signifie que Subramani pourrait continuer à pratiquer entre-temps. Une date d’appel n’a pas encore été fixée.

READ  «Je n'ai pas besoin d'hommes»: une mère célibataire partage les bons conseils de sa fille en matière de rencontres

La décision du juge indique que la candidature de Subramani a été soutenue par le dentiste de Christchurch, le Dr Michael Shand, qui a été nommé par le Conseil dentaire pour superviser Subramani en 2020 après que des « problèmes importants » ont été révélés.

Dès lors, Subramani a été autorisé à faire de la dentisterie de base, il travaillait au niveau d’un étudiant en médecine dentaire junior et tous ses plans de traitement ont été pré-approuvés par Chand.

Subramani a admis ne pas avoir obtenu le consentement éclairé de certains patients avant le traitement.  (photo d'archive)

John Bisset/personnel

Subramani a admis ne pas avoir obtenu le consentement éclairé de certains patients avant le traitement. (photo d’archive)

Chand a déclaré au tribunal que Subramani fonctionnait en toute sécurité et de manière appropriée dans le cadre limité de sa pratique dentaire.

Le juge Osborne a noté qu’il n’y avait aucun danger réel pour le public pendant que Shand supervisait Subramani, et aucune nouvelle plainte n’a été déposée.

Le comité de conduite professionnelle du Conseil dentaire a déclaré que le comportement de Subramani équivalait à de la négligence et à une faute susceptible de discréditer la profession.

Il a cité 39 cas d’inconduite, allant d’un diagnostic inadéquat à l’administration et à la recommandation d’un traitement inapproprié et inutile, d’un traitement inadéquat et d’une pratique dépassant le cadre de ses connaissances, aptitudes et compétences.

Il a également omis d’obtenir un consentement éclairé, n’a pas conservé de documentation adéquate et a facturé des frais inappropriés et excessifs.

Subramani dirige son propre cabinet appelé Coast Smiles à Greymouth depuis 2018.

Une date d'appel pour la demande de Subramani de conserver son enregistrement n'a pas encore été confirmée.

John Bisset/personnel

Une date d’appel pour la demande de Subramani de conserver son enregistrement n’a pas encore été confirmée.

Subramani exerçait seul dans une zone rurale, et comme la Nouvelle-Zélande n’avait pas de formation professionnelle pour les dentistes, il était facile que des erreurs et de mauvaises habitudes telles que des documents insuffisants passent inaperçues, a déclaré son avocate, Samantha Petty, à l’audience. Elle a dit que Subramani a pu suivre une rééducation.

READ  Un Chinois atteint du syndrome de Down est tué dans le cadre d'un programme d'échange de corps détaillé

Selon le registre du conseil dentaire, l’inscription sous surveillance de Subramani est valable jusqu’en septembre 2023.

Subramani a refusé de commenter.

Lothaire Hébert

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer