Top News

Le conseil d’administration d’Air France KLM se prépare à se réunir lundi pour renflouer le pays

Photographe: Christoph Morin / Bloomberg

Voulez-vous des informations sur les marchés européens? Dans votre boîte de réception avant ouverture, tous les jours. Inscrivez-vous ici.

Le conseil d’administration d’Air France-KLM s’apprête à se réunir lundi pour examiner un projet de recapitalisation de sa branche française, selon des personnes proches du dossier.

le Plusieurs-Le paquet de 1 milliard d’euros sera mis en discussion après la conclusion d’un accord entre le gouvernement français et la Commission européenne. Les personnes, qui ont demandé l’anonymat parce que les informations ne sont pas publiques, ont déclaré que le comité avait des préoccupations antitrust. Une porte-parole d’Air France a refusé de commenter.

La France et les Pays-Bas détiennent une participation combinée de 28% dans Air France-KLM et sont en pourparlers depuis des mois sur un plan de financement après avoir accordé au groupe 10,4 milliards d’euros (12,3 milliards de dollars) de prêts directs et de garanties étatiques l’année dernière. Le transporteur, qui a gonflé sa dette nette à 11 milliards d’euros fin 2020, a annoncé son intention d’augmenter ses actions et quasi-actions.

Au cours des pourparlers, la France a cherché à assouplir les demandes de la Commission concernant des mesures visant à stimuler la concurrence, notamment en renonçant aux droits d’atterrissage requis aux aéroports de Paris-Orly et d’Amsterdam Schiphol. Les Pays-Bas l’ont Elle s’est également engagée à aider.

Dans une interview à la radio française lundi, le ministre des Finances Bruno Le Maire a qualifié les négociations de “longues et difficiles” et a déclaré qu’elles n’étaient pas encore terminées. Il a déclaré que tout accord serait juste et préventif pour Air France, tout en préservant les intérêts du pays et les règles de concurrence.

READ  Laeticia Hallyday a-t-elle évincé l'ex de Jenifer et le parrain de sa fille? Elle répond !

Le Maire a refusé de révéler des détails précis, affirmant seulement que l’accord contiendrait des traitements «nécessaires pour maintenir une concurrence loyale entre Air France et les autres compagnies» et non liés à des fermetures de routes ou à des suppressions d’emplois.

Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer