Top News

Le ministre américain des Affaires étrangères promet une “transition en douceur” … vers le “deuxième” mandat de Trump

Le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, a refusé, mardi 10 novembre, de reconnaître la victoire du démocrate Joe Biden à l’élection présidentielle, en promettant un “Transition en douceur” à un ” seconde “ mandat de Donald Trump. “Nous compterons tous les votes”, a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse, assurant que les dirigeants du monde entier étaient conscients qu’il s’agissait d’un “Procédure légale” OMS ” prend du temps “.

Une semaine après l’élection présidentielle du 3 novembre, Donald Trump et son équipe continuent donc de crier victoire, ralentissant la période de transition de Joe Biden, qui tente toujours d’avancer comme si de rien n’était. Le président n’a quitté la Maison Blanche que deux fois depuis le jour des élections, pour aller jouer au golf ce week-end sur l’un de ses parcours près de Washington.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi “Depuis plus de deux mois encore, l’administration Trump a tous ses pouvoirs”

Après avoir enchaîné les réunions dans la dernière ligne droite de la campagne, il est désormais d’une discrétion inhabituelle: comme, depuis plusieurs jours, aucun événement public ne figurait à son ordre du jour mardi. Le milliardaire républicain s’appuie sur son canal de communication préféré, Twitter, pour occuper l’espace et relayer ses accusations de fraude électorale, souvent épinglées par le réseau, faute de preuves concrètes pour les étayer.

” Nous allons gagner ! “, il a promis mardi matin, en majuscules, comme pour mieux se convaincre que les efforts juridiques entrepris par son équipe pour contester les résultats dans des États clés avaient une chance d’aboutir. «Nous faisons de grands progrès. Les résultats commenceront à tomber la semaine prochaine », il a encore écrit, tandis que le ministre de la Justice a donné son feu vert à l’ouverture d’enquêtes sur d’éventuelles irrégularités lors du scrutin.

READ  Soulagement du confinement: comment Macron prépare son discours aux Français

Donald Trump, relativement isolé au sein de son parti, s’était déjà contenté de tweeter lundi pour annoncer sans détour le limogeage de son ministre de la Défense Mark Esper ou s’interroge sur le timing de l’annonce par le laboratoire Pfizer, après l’élection présidentielle, d’un candidat vaccin efficace contre Covid-19.

Lire aussi Elections américaines: quel calendrier jusqu’à l’investiture de Joe Biden, le 20 janvier 2021

Joe Biden “prêt à mettre le Covid-19 sous contrôle”

En refusant de reconnaître sa défaite, un geste extrêmement difficile pour cet ancien homme d’affaires qui abhorre “Losers”, le président sortant complique la tâche de celui qui prendra sa place à la Maison Blanche en janvier. Mais Joe Biden, déclaré vainqueur de l’élection présidentielle samedi après un long suspense, n’a pas attendu pour se mettre au travail et que le processus de transition soit officiellement lancé par l’administration Trump.

Comme dans une réalité parallèle, sans jamais ou presque jamais évoquer le milliardaire et ses recours judiciaires, le président élu a commencé à se préparer à prendre ses fonctions. Le démocrate, qui fêtera ses 78 ans dans dix jours, a d’abord dressé lundi les contours de son plan de lutte contre la pandémie de Covid-19, sa priorité, le jour où les États-Unis franchiront le seuil des 10 millions de cas de contamination identifiés. .

«Kamala Harris [sa future vice-présidente] et je ne perds pas de temps. Nous sommes prêts à maîtriser le Covid-19 », a-t-il tweeté mardi après avoir supplié les Américains de porter un masque la veille.

Le président élu a reçu mardi les félicitations du président turc Recep Tayyip Erdogan, qui entretient de bonnes relations avec Donald Trump. Il s’est entretenu par téléphone avec plusieurs dirigeants étrangers: le Premier ministre britannique Boris Johnson, la chancelière allemande Angela Merkel et le président français Emmanuel Macron.

Joe Biden a déclaré au chef de l’Etat français qu’il voulait “Revitaliser les relations bilatérales et transatlantiques, en particulier à travers l’OTAN et l’Union européenne”, souvent abusé par Donald Trump. Lors de leur premier échange téléphonique, les deux hommes ont évoqué leur future coopération dans la lutte contre la pandémie et “La menace du changement climatique”, ainsi que sur le dessus “Sécurité et développement en Afrique”, selon un communiqué publié par l’équipe de transition démocrate.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi En Israël, la défaite de Donald Trump est un revers pour Benjamin Netanyahu

Joe Biden doit s’exprimer dans l’après-midi, toujours depuis son fief de Wilmington, Delaware, sur l’une des mesures phares de celle dont il a été vice-président pendant huit ans, Barack Obama. La Cour suprême des États-Unis a commencé mardi matin à réviser sa loi sur l’assurance maladie de 2010, Obamacare, que les républicains n’ont jamais cessé de contester dans l’arène politique et devant les tribunaux. .

Notre sélection d’articles sur l’élection présidentielle aux États-Unis

Retrouvez les chroniques de campagne de notre correspondant à Washington ici.

Sur l’élection:

Et aussi :

Le monde avec l’AFP

Alphonse Dumont

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer