entertainment

Le climat de la Terre se rapproche des conditions qu'il avait il y a 50 millions d'années ᐉ Nouvelles de Fakti.bg – Curieux

Des scientifiques de l'Université de Californie Riverside ont révélé les conséquences du réchauffement survenu dans l'Antiquité sur la circulation mondiale des eaux océaniques, qui se traduit par l'affaiblissement des courants océaniques. Les résultats de l'étude ont été publiés dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS).

Le système de circulation inversé des océans est appelé « tapis roulant mondial » car il redistribue la chaleur à travers la planète, rendant habitables de vastes zones de terres situées à des latitudes élevées. Il s'agit notamment des courants qui transportent l'eau de mer chaude de l'équateur vers les pôles, et leurs modifications sont liées à des changements radicaux du climat.

Les chercheurs ont analysé de minuscules fossiles de foraminifères récupérés dans d'anciens sédiments des grands fonds marins pour reconstituer la façon dont le « pipeline » océanique a réagi à la hausse des températures il y a environ 50 millions d'années. À cette époque, le climat de la Terre était similaire aux conditions attendues pour la fin de ce siècle. Les océans profonds étaient 12 degrés Celsius plus chauds, et lors des épisodes de réchauffement, lorsque les niveaux atmosphériques de dioxyde de carbone atteignaient leur maximum, la température de l'eau augmentait de trois degrés supplémentaires.


Les foraminifères incorporent dans leurs coquilles des éléments chimiques provenant des océans. Les isotopes de l'oxygène contenus dans le carbonate de calcium indiquent la température de l'eau et la quantité de glace, tandis que les isotopes du carbone peuvent déterminer la durée pendant laquelle l'eau a été isolée de la surface de l'océan. L'eau récemment présente à la surface est riche en carbone 13, ce qui se reflète dans la chimie des coquilles. L’eau restée longtemps en profondeur contient plus de carbone 12.

READ  The French Dispatch de Wes Anderson arrive au Austin Film Festival

À l’époque Éocène, l’atmosphère contenait environ 1 000 parties par million de dioxyde de carbone, ce qui contribuait aux températures élevées de cette époque. L'atmosphère actuelle contient environ 425 parties par million, mais des émissions de 37 milliards de tonnes de dioxyde de carbone par an pourraient conduire à des conditions similaires à celles du début de l'Éocène.

Les auteurs concluent que les événements thermiques extrêmes de l’Éocène ont coïncidé avec un affaiblissement récurrent de la circulation globale. Cette découverte concorde avec des recherches antérieures suggérant que les changements climatiques actuels affaiblissent la circulation dans l’océan Atlantique, entraînant un réchauffement en Amérique du Nord et en Europe.


Source : lenta.ru

Taux:





appréciation 2.4 depuis dix voix.

Juliette Deforest

"Évangéliste de télévision. Communicateur sans excuse. Fanatique de bacon primé. Accro de la nourriture en général."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer