World

Le chef de l’État du Samoa appelle à une deuxième élection

Cette histoire a été publiée à l’origine RNZ.co.nz Il est republié avec permission.

Le chef de l’État du Samoa a appelé à une deuxième élection générale Pour sortir de l’impasse au Parlement.

Le Parti intérimaire des droits de l’homme et le nouveau FAST Party 26 sièges chacun sont à égalité depuis l’élection du mois dernier.

Tuimalealiifano Va'aletoa Sualauvi II

Gouvernement du Samoa

Tuimalealiifano Va’aletoa Sualauvi II

Dans un discours prononcé à la nation mardi soir, le chef de l’Etat, Tuymalivano Valletta Swallowi II, a appelé le pays à se rendre à nouveau aux urnes le 21 mai.

Lire la suite:
* Pourquoi les Néo-Zélandais devraient-ils se soucier des élections aux Samoa? Voici pourquoi
* Les détails: Une “élection vraiment compétitive” au Samoa des décennies plus tard, inchangée
* Élection aux Samoa: Viyami Naomi Matafa, chef du parti FAST, qui a grandi à Wellington, se dit optimiste alors que l’impasse continue
* Superbe résultat des élections aux Samoa: sur le point de former un nouveau parti au pouvoir pour la première fois en 40 ans

Il a dit aux Samoans que c’était la meilleure façon d’aller de l’avant pour sortir de l’impasse politique.

Tuimalilivano a rencontré les dirigeants des deux partis mardi matin pour annoncer ses intentions.

Le Premier ministre par intérim Tuila'epa Sa'ilele Malielegaoi et la chef du parti FAST Fiame Naomi Mata'afa.

Tipi Autagavaia / RNZ

Le Premier ministre par intérim Tuila’epa Sa’ilele Malielegaoi et la chef du parti FAST Fiame Naomi Mata’afa.

Mais en prévision de l’annonce publique du chef de l’Etat lors d’une conférence de presse mardi soir, Le chef du parti rapide Fiam Naomi Mutaha Elle a déclaré son mécontentement.

«J’ai été surprise par une telle mesure proposée par le chef de l’Etat, qui m’a alors demandé de répondre à ses propositions de mesures d’ici midi aujourd’hui», a-t-elle déclaré.

Bref, je ne considère pas que le chef de l’État ait le pouvoir constitutionnel de convoquer de nouvelles élections en ce moment.

Matava a déclaré que le Premier ministre par intérim, Tuilaipa Sailei Maligawi, avait accepté la proposition du chef de l’Etat. Son bureau a été contacté pour commentaires.

L’appel du parti FAST contre l’attribution d’un siège féminin supplémentaire, qui a créé l’impasse, sera entendu à la Cour suprême demain.

Cette décision a été prise par le commissaire aux élections et entérinée par le chef de l’Etat, afin de respecter une disposition constitutionnelle exigeant que 10% des sièges soient attribués aux femmes. Si elle est soutenue, un siège supplémentaire pour le Programme des droits de l’homme dans les droits de l’homme serait ajouté au Parlement.

Matafaa a déclaré que le tribunal allait probablement prendre une décision urgente.

“Pourquoi le chef de l’Etat n’attend-il pas que cette décision soit rendue avant d’agir?” Le matelas a demandé.

De plus, elle a déclaré que selon le protocole constitutionnel, le chef de l’Etat doit contacter le parlement au plus tard le quarante-cinquième jour après l’élection avant de confirmer un gouvernement majoritaire ou une impasse.

“C’est le moment précis pendant lequel le chef de l’Etat peut confirmer que le nouveau gouvernement prêtera serment ou confirmera que personne ni aucun parti n’a la majorité au Parlement”, a déclaré Mutafa’a.

Elle a dit si la convocation ou non de nouvelles élections devrait être une décision finale.

“La ligne de conduite proposée à l’heure actuelle, dans laquelle il prend clairement l’avis du Premier ministre par intérim, est de devancer et de saper la décision de la Cour suprême”, a-t-elle déclaré.

Mutafa’a a déclaré: “Ces mesures proposées sont erronées et illégales. Elles menacent et sapent également l’état de droit.”

READ  La Nouvelle-Zélande perd 26 places dans la «cote de résistance au Covid»

Lothaire Hébert

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer