entertainment

L’Allemagne soutient la France pour une Europe « plus souveraine » alors que Paris se prépare à son rôle à la présidence de l’UE

La ministre allemande des Affaires étrangères Annalena Birbock a déclaré vendredi à l’AFP que la France et l’Allemagne portaient une « responsabilité particulière » pour faire de l’Union européenne une puissance mondiale plus forte tandis que Paris assurait la présidence tournante du bloc.

AllemagneLe gouvernement de coalition du bloc a déclaré qu’il souhaitait accroître la « souveraineté stratégique » du bloc, car la concurrence entre les puissances mondiales telles que les États-Unis, la Chine et la Russie affecte négativement le bloc. je.

Le président français Emmanuel Macron envisage depuis longtemps une Union européenne plus forte, affirmant qu’il vise à la rendre « forte dans le monde » au cours de La France‘s La présidence du Conseil européen pour une période de six mois, à compter du 1er janvier.

L’Allemagne accueillera également le prochain tour Sommet du G7 en juin en tant que président du Groupe des démocraties riches, donnant à l’Union européenne la possibilité d’établir un leadership diplomatique mondial en 2022.

Il a déclaré que les deux pays, « en tant qu’amis les plus proches au cœur de l’Europe, portent une responsabilité particulière envers une Union européenne unie, capable de travailler et de regarder vers l’avenir ». Barbock.

Elle a ajouté que la présidence française « est une opportunité importante que nous voulons saisir ensemble pour renforcer l’Europe et la rendre apte à relever les défis de demain ».

« Nos amis français peuvent compter sur notre soutien du premier au dernier pour préparer le terrain à une reprise économique durable, dans la lutte contre la crise climatique, dans la numérisation et pour une Europe plus souveraine. »

READ  Où est tourné "Dated and Related" ? Une villa Netflix coûtera probablement cher

Les priorités de la France pour sa présidence du Conseil européen comprennent un salaire minimum à l’échelle du bloc, plus de réglementation sur les géants du numérique et une taxe frontalière carbone.

(AFP)

Juliette Deforest

"Évangéliste de télévision. Communicateur sans excuse. Fanatique de bacon primé. Accro de la nourriture en général."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer