World

L’acheteur trouve qu’il est moins cher de commander des produits d’épicerie en Australie qu’un supermarché néo-zélandais

Un acheteur d’épicerie d’Otago a découvert qu’il était 35 % moins cher d’acheter des articles en Australie et de les expédier en Nouvelle-Zélande, plutôt que de les acheter au supermarché local.

Après avoir vu son épicerie monter en flèche ces derniers mois, la cliente (qui ne veut pas être identifiée) a décidé d’essayer de commander en ligne depuis l’Australie.

Les 13 articles comprenaient des flocons d’avoine, des pâtes, des noix et des fruits secs, ainsi que du shampoing, une brosse à dents et de la teinture pour les cheveux.

« La meilleure offre était le dentifrice à 2,50 AUD$. »

Le coût total, taxes comprises, était de 93,30 dollars australiens (99,47 dollars néo-zélandais). « Je n’ai acheté que des articles qui étaient inclus dans une promotion de livraison gratuite, donc je n’ai pas été facturé pour l’expédition. Selon le reçu, l’expédition aurait ajouté 15 $. »

Ensuite, elle a acheté les mêmes articles au supermarché local. Le coût était de 40 $ plus cher à 139,96 $.

« Je l’admets, ce n’est pas une expérience très scientifique mais c’était quand même incroyable ! » Dit-elle. « Trente-cinq pour cent de ma facture d’épicerie est un gros morceau. »

Supermarchés en Nouvelle-Zélande récemment par la Commission du commerce.

Il a recommandé un code de conduite obligatoire qui aiderait à équilibrer les grandes chaînes d’alimentation et les fournisseurs.

Lire la suite: La concurrence dans le secteur des supermarchés « ne fonctionne pas bien pour les consommateurs »

Mais cet acheteur ne continuera pas à commander depuis l’Australie.

« Je ne recommanderais pas aux autres de le faire car la demande évolue, ce n’est donc pas bon pour votre empreinte carbone. Acheter local est toujours meilleur pour l’environnement. »

READ  Une infection légère à Covid peut entraîner des changements «importants» dans le cerveau

« J’ai aussi maintenant 10 brosses à dents et des amandes, assez pour un an. »

Lothaire Hébert

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer