World

La Russie envoie des parachutistes au Kazakhstan pour réprimer le soulèvement

La Russie a envoyé des parachutistes au Kazakhstan dans le cadre d’une force internationale de maintien de la paix pour réprimer les troubles meurtriers dans ce pays d’Asie centrale, selon une alliance militaire de l’ex-Union soviétique.

Des policiers anti-émeute patrouillent dans une rue alors que des manifestations sans précédent contre les prix élevés de l’énergie sont devenues incontrôlables à Almaty le 5 janvier 2022.
Photo: Abdul Aziz Madyarov / Agence France-Presse

Plus tôt, la police kazakhe avait déclaré que les troupes avaient « dépossédé » des dizaines d’émeutiers dans la grande ville d’Almaty turbulence Après la hausse des prix du carburant, ils sont devenus les plus grandes manifestations depuis l’indépendance en 1991.

Le président kazakh Kassym-Jomart Tokayev a appelé à l’intervention de l’Organisation du traité de sécurité collective (OTSC), l’alliance militaire de la Russie, de l’Arménie, de la Biélorussie, du Kazakhstan, du Kirghizistan et du Tadjikistan, et a blâmé les gangs « terroristes » formés à l’étranger pour les violentes manifestations.

Des journalistes de Reuters sur place ont rapporté que plusieurs véhicules blindés de transport de troupes et des dizaines de soldats sont entrés sur la place principale d’Almaty jeudi matin alors que des centaines de personnes protestaient contre le gouvernement pour le troisième jour.

Des coups de feu ont été entendus alors que les forces s’approchaient de la foule, selon des témoins de Reuters, mais la situation sur la place s’est depuis calmée.

Une vidéo non vérifiée sur les réseaux sociaux montrait des soldats patrouillant la nuit dans les rues brumeuses d’Almaty, tirant avec des armes, ainsi que des pillages généralisés dans la ville.

READ  Coronavirus: le Royaume-Uni bat un nouveau record d'infection au COVID-19 pour la deuxième journée consécutive

Jeudi, la télévision d’État a montré une séquence vidéo d’un tas d’armes dans la rue et de personnes qui montaient et les prenaient.

Plus de 1 000 personnes ont été blessées lors des manifestations, et plus de 400 d’entre elles sont hospitalisées, a indiqué l’agence de presse TASS citant le ministère kazakh de la Santé.

Des manifestants participent à un rassemblement en raison des prix élevés de l'énergie à Almaty le 5 janvier 2022. - Le 5 janvier 2022, le Kazakhstan a déclaré l'état d'urgence national

Des manifestants participent à un rassemblement pour protester contre les prix élevés de l’énergie à Almaty le 5 janvier 2022.
Photo: Agence de presse française

Les troubles ont commencé par des protestations contre les prix élevés du gaz de pétrole liquéfié, un carburant que les pauvres utilisent pour alimenter leurs voitures, mais s’est depuis transformé en émeutes antigouvernementales alimentant un profond ressentiment au cours de trois décennies de règne de l’ancien président Nursultan Nazarbayev. et son successeur choisi.

Nazarbayev, 81 ans, a démissionné en 2019, mais il reste une force politique et sa famille contrôlerait une grande partie de l’économie, la plus importante d’Asie centrale. Rien n’a été vu ni entendu parler de lui depuis le début des manifestations.

Tokayev, le successeur de Nazarbayev, a déclaré que les gangs s’emparaient des bâtiments, des infrastructures et des armes.

« Cela sape l’intégrité de l’État et surtout une attaque contre nos concitoyens qui me demandent (…) de les aider de toute urgence », a-t-il déclaré.

Il a également ordonné au gouvernement de protéger les ambassades et les sociétés étrangères détenues par des sociétés étrangères. La réputation de stabilité du pays a contribué à attirer des centaines de milliards de dollars d’investissements étrangers dans les industries pétrolière et minérale.

READ  Donald Trump sous la menace d'un revers sans précédent au Congrès

La télévision d’État a également déclaré que la Banque nationale du Kazakhstan avait décidé de suspendre les activités des banques du pays afin de préserver la sécurité de ses travailleurs. Internet dans le pays est en grande partie en panne.

Aujourd’hui, mercredi, l’agence d’État russe Spoutnik, citant le ministère kazakh de l’Intérieur, a déclaré que huit membres de la police et de la Garde nationale ont été tués dans les troubles qui ont eu lieu mardi et mercredi.

Les agences de presse russes ont cité des médias kazakhs disant plus tard que deux soldats avaient également été tués dans ce qu’ils ont décrit comme une opération antiterroriste à l’aéroport d’Almaty.

– Reuters

Lothaire Hébert

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer