Economy

La police tchadienne tire des gaz lacrymogènes pour disperser une manifestation anti-France

N’Djamena (Reuters) – La police tchadienne a tiré des gaz lacrymogènes et utilisé des canons à eau pour disperser des centaines de manifestants qui sont descendus dans les rues de la capitale et d’autres villes lors d’une manifestation anti-française qui a vu la destruction de certains sites liés à la France. Affaires.

Un porte-parole a déclaré que la manifestation avait été convoquée par l’Alliance de la société civile tchadienne et Hactama pour dénoncer le soutien de la France au Conseil militaire de transition qui a pris le pouvoir après l’assassinat du président Idriss Deby sur le champ de bataille en avril 2021.

Le fils de Deby, Mohamed Idriss, dirige la transition militaire, qui n’a pas fixé de calendrier pour un retour au régime constitutionnel.

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à Reuters.com

« Nous manifestons contre la France pour son soutien au Conseil militaire de transition », a déclaré Mahmoud Moussa, un enseignant du secondaire dans la capitale tchadienne qui s’est joint à la manifestation.

Un porte-parole du gouvernement de transition n’a pas pu être joint pour commenter.

Les manifestants ont vandalisé plusieurs stations-service à N’Djamena exploitées par la grande compagnie pétrolière française TotalEnergies (TTEF.PA). Un journaliste de Reuters a rapporté que certains ont brûlé des drapeaux français, tandis qu’un drapeau russe a été hissé sur un mât dans le centre de N’Djamena.

Alors que l’influence de la France décline dans ses anciennes colonies, les récentes manifestations dans des pays comme le Mali, le Burkina Faso et le Niger ont vu des appels à renforcer les liens militaires avec la Russie plutôt qu’avec la France. Lire la suite

READ  Octopus Renewables signe des accords pour augmenter son portefeuille d'énergie éolienne

Le Tchad est considéré comme un allié solide de l’Occident dans la lutte contre les militants islamistes dans la région. De nombreux pays occidentaux, dont la France, maintiennent des troupes dans des bases dans le pays.

La capitale du Tchad est le centre de commandement central de l’opération antiterroriste de la France dans la région de l’Afrique de l’Ouest. Environ 1 000 soldats français y sont stationnés. Lire la suite

L’ambassade de France à N’Djamena n’a pas pu être contactée pour commenter la manifestation.

La semaine dernière, l’ambassade a démenti une rumeur selon laquelle la France prévoyait d’installer de nouvelles bases militaires françaises au Tchad, la décrivant comme une tentative d’induire en erreur.

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à Reuters.com

(Reprise) Madjiasra Nako Écriture par Pat Felix Montage par Christina Fincher

Nos critères : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Beaumont Lefebvre

"Amoureux de la nourriture. Défenseur de l'alcool. Solutionneur de problèmes. Expert en café. Maven d'Internet pour les hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer