entertainment

La France s’oppose à l’offre de reprise étrangère de la chaîne de supermarchés, de Retail News et d’ET Retail

Le gouvernement français à Paris se dit opposé au projet d’acquisition de 16,2 milliards d’euros (19,6 milliards de dollars) de la chaîne de supermarchés française Carrefour par le groupe canadien de supermarchés Couche-Tard. Jeudi, la ministre du Travail, Elizabeth Borne, a déclaré sur Europe 1 Radio qu’elle était “contre la prise de contrôle”. Cela fait suite à des déclarations similaires du ministre des Finances Bruno Le Maire qui a clairement indiqué que la “souveraineté alimentaire” du pays était en jeu.

“Je ne suis pas favorable à un tel accord”, a déclaré mercredi Le Maire sur France 5 TV.

Carrefour est le premier distributeur d’Europe et le premier employeur privé de France, avec plus de 105 000 salariés dans le pays.

Le Maire a déclaré qu’en vertu des règles françaises de contrôle des investissements étrangers, l’approbation du gouvernement est requise dans certains secteurs stratégiques, y compris la vente au détail de produits alimentaires.

Mercredi, Carrefour a déclaré dans un communiqué que le Groupe Alimentation Couche-Tard l’avait approché avec une proposition de lien et que les pourparlers étaient à un stade précoce.

Couche-Tard a également confirmé avoir proposé un premier «rapprochement amical» à 20 euros par action mais a souligné qu ‘«il n’y a aucune certitude à ce stade que ces discussions aboutiront à une transaction ou une transaction.

READ  Kim Kardashian est pris dans une rangée pour contrebande d'une ancienne statue romaine

Juliette Deforest

"Évangéliste de télévision. Communicateur sans excuse. Fanatique de bacon primé. Accro de la nourriture en général."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer