entertainment

La France signe officiellement les œuvres de l’ancienne colonie du Bénin

Le président béninois Patrice Talon a signé mardi un accord pour reprendre 26 œuvres d’art de France qui ont été confisquées à l’ancienne colonie française au XIXe siècle, et a déclaré qu’il espérait que cela ouvrirait la voie au retour de plus de trésors culturels. Les 26 œuvres d’art ont été capturées en 1892 dans les palais d’Abomey au Bénin – aujourd’hui site du patrimoine mondial de l’UNESCO – et exposées dans un musée à Paris, avec des milliers d’autres artefacts prélevés en Afrique pendant la domination coloniale.

Elles seront désormais restituées, mais ce ne sont que quelques-unes des cinq mille œuvres que le Bénin cherche à récupérer. « Vous conviendrez avec moi que le retour des 26 œuvres d’art que nous célébrons aujourd’hui n’est qu’une étape dans l’ambitieux processus d’égalité et de restauration… du patrimoine que la France a extorqué aux terres du Royaume du Bénin », dit Talon. Il s’entretient avec le président français Emmanuel Macron après la cérémonie de signature à l’Elysée.

La capitulation marque une étape importante dans la lutte de plusieurs années des nations africaines pour reprendre les actions entreprises par les explorateurs et les colonisateurs occidentaux, à un moment où de nombreuses institutions européennes sont aux prises avec l’héritage culturel du colonialisme. Le musée du quai Branly à Paris abrite à lui seul environ 70 000 objets africains.

Macron avait promis de remettre les œuvres d’art que la France a récupérées des palais d’Abume pour la première fois en 2017.

(Cette histoire n’a pas été modifiée par le personnel de Devdiscourse et est automatiquement générée à partir d’un flux partagé.)

READ  Avis : Je ne m'attendais pas à ce qu'un film de Nicolas Cage soit le son de ce moment. J'ai eu tort

Juliette Deforest

"Évangéliste de télévision. Communicateur sans excuse. Fanatique de bacon primé. Accro de la nourriture en général."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer