Economy

La France s’engage à lutter contre le « tourisme excessif »

PARIS – Face au nombre croissant de visiteurs des monuments historiques et des trésors naturels, la France veut mettre un frein à la foule de touristes qui afflue chaque année – même si les responsables savent que ce ne sera pas facile.

Dimanche, la ministre du Tourisme, Olivia Grégoire, a dévoilé un plan de régulation des flux de visiteurs sur les sites les plus fréquentés et défini une stratégie contre le « surtourisme ».

En particulier, a-t-elle déclaré, la France, la plus grande destination touristique du monde, doit mieux gérer les afflux de haute saison qui menacent « l’environnement, la qualité de vie des résidents locaux et les expériences de ses visiteurs ».

Ce problème est urgent pour les principales destinations du monde avec l’augmentation des voyages internationaux suite au confinement lié au Covid-19. De nombreux sites parmi les plus vénérés de France, comme l’abbaye du Mont-Saint-Michel en Normandie, se disent submergés de visiteurs.

Sur la célèbre plage du canal d’Etretat – qui a connu un boom touristique grâce à l’intrigue de la série policière Netflix Lupin – les 1 200 habitants voient jusqu’à 10 000 touristes par jour en haute saison.

« Cet afflux massif finit par piétiner et éroder les falaises et mettre en danger les falaises des plages », a déclaré Shay Mallet, coprésident de l’association Etretat Tomorrow Residents.

Elle déplore également le manque de retombées économiques locales, les visiteurs ne passant que quelques heures, buvant peut-être des glaces mais ne fréquentant pas toujours les restaurants ou les hôtels.

L’annonce du gouvernement intervient alors que Paris, qui lutte contre une pénurie de logements en partie parce que les propriétaires préfèrent les locations à court terme aux touristes, a déclaré qu’il s’attend à 37 millions de touristes cette année, juste en dessous du niveau pré-pandémique de 38,5 millions en 2019.

READ  Amir dit que le Qatar a été soumis à une "campagne sans précédent" contre la Coupe du monde

Des limites ont déjà été fixées, les autorités limitant les visites quotidiennes sur la magnifique île bretonne de Brihat à 4 700 pendant les mois d’été de pointe.

Le parc national des Calanques, près de Marseille, a déclaré qu’il maintiendrait pendant les cinq prochaines années un système de réservation gratuite pour visiter les célèbres criques de Sogiton qui a été mis en place pour la première fois lors de la pandémie de COVID-19.

Le site, accessible en une heure de marche, n’accueille plus que 400 personnes par jour en juillet et août, contre 2 500 auparavant.

« Il n’y a pas de solution miracle pour chaque zone mais une fois que vous savez qui vient à quelle heure, vous pouvez suivre des stratégies de marketing local – comme ne pas faire de publicité en haute saison – ou des stratégies de prix qui incitent les gens à proximité à venir hors saison,  » a déclaré Simon Therot du cabinet de conseil Eurogroup. Consulting.

Beaumont-Lefebvre

"Food lover. Alcohol advocate. Problem solver. Coffee expert. Internet maven for hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer