Top News

La France prévoit d’investir 100 milliards d’euros dans les infrastructures ferroviaires d’ici 2040

PARIS (Reuters) – Le gouvernement français a annoncé vendredi son intention d’investir 100 milliards d’euros dans le transport ferroviaire d’ici 2040 dans le cadre d’un effort gouvernemental visant à réduire l’empreinte carbone du pays.

Le Premier ministre Elisabeth Borne a déclaré que le plan, qui vise à étendre et à moderniser le réseau ferroviaire, comprend le lancement de trains de banlieue rapides similaires au RER parisien dans les grandes villes.

L’annonce cherche à remédier aux disparités perçues entre Paris et d’autres parties du pays en matière d’infrastructures publiques, exacerbées par les coûts énergétiques élevés qui ont rendu le transport coûteux pour des millions de navetteurs.

« Ne pas pouvoir accéder au transport signifie parfois renoncer à une offre d’emploi, manquer une éducation et ne pas voir un être cher », a déclaré Bourne.

Elle a déclaré que la France réaliserait les investissements prévus avec la SNCF, l’Union européenne et les gouvernements locaux.

Le président Emmanuel Macron a déclaré en novembre qu’il souhaitait créer des réseaux de trains régionaux dans une dizaine de grandes villes. Il n’a pas précisé à l’époque comment cela serait financé ni quand les premières mesures seraient prises pour mettre en œuvre ces plans.

Dernières mises à jour

Voir 2 autres histoires

L’accès à des transports abordables est une question politique sensible en France. Le premier mandat de Macron a été marqué par le mouvement des gilets jaunes, déclenché par les prix du carburant et reflétant la frustration des zones rurales.

L’Ile-de-France autour de Paris, l’une des régions les plus densément peuplées au monde, dispose déjà d’un vaste réseau ferroviaire de banlieue, le Rapid Regional Express, ou RER.

READ  France : Un corps a été retrouvé dans les décombres d'un immeuble effondré

La SNCF, la compagnie ferroviaire contrôlée par l’État, a surpris plus tôt cette semaine en annonçant un chiffre d’affaires record de 41,35 milliards d’euros (43,73 milliards de dollars) en 2022, en hausse de 19 % par rapport à 2021, et un bénéfice net de 2,4 milliards d’euros.

Jean-Pierre Farandeau, président du groupe SNCF, a déclaré l’été dernier que les investissements dans les infrastructures ferroviaires étaient insuffisants par rapport aux systèmes ferroviaires nationaux voisins. Il a estimé que le coût du doublement de l’utilisation du train en France et de l’atteinte de la neutralité carbone d’ici 2050 serait de 100 milliards d’euros.

(1 $ = 0,9455 euros)

(Covering) Dominique Vidalon Montage par Tassilo Hamel et Frances Kerry

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer